Marlon Brando, la fureur de détruire

Dans une biographie qui sort des sentiers battus, François Forestier brossele portrait d’un Marlon Brando autodestructeur et aux frontièresde la psychopathie.

Michaël Degré

Brando. L'acteur de génie. L'impitoyable séducteur. L'histoire oublie de dire qu'il joua dans d'innombrables navets, fut un père et un mari indigne, et passa son existence à se détruire, et à détruire les autres. « Dans son entourage proche, il y a eu quinze cas de suicide, relève François Forestier, qui sort une impitoyable mais passionnante biographie chez Albin Michel. Ça ne peut pas être un hasard: il aimait les femmes faciles, il aimait faire du mal. »