Cinq raisons de revoir «Le Dictateur» de Chaplin, évoqué à Cannes par Zelensky

Durant la séance d’ouverture du festival de Cannes, le président ukrainien Zelensky, en duplex, a évoqué Chaplin et son film « Le Dictateur ». « Il nous faut un nouveau Chaplin pour nous prouver aujourd’hui que le cinéma n’est pas muet ». Revoir « Le Dictateur » serait donc une bonne idée, en voici les raisons.

Xavier Diskeuve
 Dans «Le Dictateur», Charlie Chapelain illustre en une scène burlesque la mégalomanie d’un homme ivre de pouvoir.
Dans «Le Dictateur», Charlie Chapelain illustre en une scène burlesque la mégalomanie d’un homme ivre de pouvoir.

1.Parce que «LeDictateur», sorti en 1940, était visionnaire de son époque

Sorti en 1940, "Le Dictateur" sera le plus succès commercial de Charlie Chaplin et son premier film parlant. Le réalisateur-acteur y décrit quasi en direc ce qui se passe en Europe avec l’expansion du régime nazi.

Le film sort avant l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Il contribuera à mobiliser l’opinion publique nord-américaine pour la défense des démocraties européenne, ce qui n’avait rien d’évident à l’époque, puisque seule la Grande-Bretagne résistait encore à l’Allemagne Nazie.

Dans le film, le tyran Hinkel, joué par Chaplin lui-même , est une caricature d’Hitler. L’uniforme, le salut, l’atmosphère des rassemblements: tout évoque le régime nazi que le réalisateur présente aussi comme danger mortel pour les communautés juives d’Europe.

D’ailleurs, son autre personnage dans le film est un petit barbier juif qui va subir la répression des sbires de Hinkel.

Chaplin dira plus tard que son film était malheureusement en deçà d’une réalité (les camps de concentration, la Shoah) dont nul n’aurait pu imaginer l’ampleur et l’horreur. Mais il a le mérite d’en avoir esquissé les prémisses.

Pour accomplir l e vœu de Zelensky d’un cinéma qui parle, il aurait fallu que fin 2021 sorte un film qui relate l’envahissement de l’Ukraine mené par un dictateur inquiétant dénommé Poutine.

2.Parce qu’on a rarement mieux visualisé la mégalomanie d’un tyran

Dans une scène d’anthologie, le dictateur Hinkel , seul dans son bureau, joue et danse avec un gros ballon en forme de mappemonde . Il jubile de s’amuser comme un gosse avec la planète. Mais le ballon finit par lui éclater au nez.

Cette chorégraphie est à la fois burlesque et effrayante.On imagine bien Wladimir Poutine dans ce genre de délire , la souplesse en moins.

Lui aussi semble avoir des envies d’assouvir sa puissance et de jouer avec la planète.Et comme Hinkel dans " LeDictateur ", il tente d’annexer les pays voisins du sien qu’il considère comme appartenant à la "Grande et éternelle Russie".

3.Parce que l’idée de remplacer un dictateur par son sosie serait peut-être une façon de s’en sortir

Dans "Le Dictateur", le tyran Hinkel et le petit barbier juif sont des sosies (et joué par le même Charlie Chaplin). On s’est parfois demandé, depuis le début de la guerre en Ukraine, si personne n’aurait la bonne idée, dans son entourage fort bousculé, de mettre Wladimir Poutine hors d’état de nuire.

On pourrait imaginer aussi de le remplacer par un sosie moins belliqueux. Sur ce sujet, il existe de nombreuses rumeurs concernant le Président russe.

L’une d’elle dit que Poutine a des sosies qui circulent à sa place. " Êtes-vous le vrai Poutine?" a d’ailleurs demandé un journaliste de l’agence russe TASS en 2020 à Poutine lui-même. Qui a rétorqué: " J’ai refusé d’avoir des doubles " (mais pas des roubles).

Un Polonais qui se présente souvent en Poutine dans les concours de sosies a avoué avoir peur pour sa vie depuis le début du conflit russo-ukrainien. Il ne lui reste plus qu’à se laisser pousser la barbe.

4.Parce que le film se termine par un discours de paix

À la fin du " Dictateur " de Chaplin, le barbier a pris la place du tyran , juste après l’annexion d’un pays voisin. Le voilà qui doit prononcer un discours officiel retransmis par la radio.

Et c’est le grand final du film, avec un long discours exprimant le besoin de paix et d’humanité. Un peu lourdingue sur les bords, mais à l’époque, il a dû faire son petit effet. Extrait:

"Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas le malheur. Nous ne voulons ni haïr ni humilier personne. Dans ce monde, chacun de nous a sa place et notre Terre est bien assez riche pour nourrir tout le monde. Nous pourrions tous avoir une belle vie libre mais nous avons perdu le chemin.."

C’est pas du Poutine c’est sûr, et c’est pas du Zemmour non plus!

5.Parce qu’une comédie russe de 2018 se moque de Poutine mais est inédite chez nous

En mars 2018 est sortie en Russie une comédie satirique dénomme " The President’s Vacation ", d’ Ilya Sherstobitov , que l’on peut traduire par " Les vacances de Monsieur le Président ". Elle a connu un gros succès lors de sa sortie en salles, n’hésitant pas à tourner en dérision le dirigeant russe, sans le nommer.

Un sujet habituellement tabou dans l’industrie cinématographique russe. L’histoire? Le Président, qui a tout de Vladimir Poutine, décide de partir en vacances incognito pendant une semaine... en Crime. Pour passer inaperçu, il porte un masque et se fait appeler Vladimir Utin.

Son objectif: découvrir ce que les Russes pensent de lui et de "son" pays.

De façon étonnante, le film n’hésite pas à décrire la Crimée comme un territoire "volé" à l’Ukraine et occupé par la Russie depuis 2014.

Un parti pris unique dans le paysage cinématographique russe!

Nous n'avons trouvé trace ni en Belgique ni en France d’une sortie de ce film dans nos contrées. Par contre, on le verrait bien sortir à Kiev dans les semaines qui viennent...

Où voir et/ou revoir « Le Dictateur» de Charlie Chaplin (1940)? En DVD bien sûr mais aussi sur Netflix qui propose huit autres Chaplin.