Beineix, l’homme qui voulait s’évader

Marginal de la profession, le cinéaste Jean-Jacques Beineix s’est éteint jeudi, à 75 ans. Il ne laisse que six films derrière lui, mais une trace singulière.

Mi.D.
Beineix, l’homme qui voulait s’évader
Jean-Jacques Beineix n’avait plus tourné depuis 20 ans. ©Photo News

On a trop vite fait de résumer Jean-Jacques Beineix à 37°2 le matin. Le cinéaste français, qui s'est éteint, jeudi, à l'âge de 75 ans, vaincu par la maladie, avait certes accédé à la renommée à la faveur de cette œuvre culte dans laquelle Béatrice Dalle et Jean-Hugues Anglade vivent une passion tumultueuse. Mais sa carrière n'avait pas commencé par ce succès qui, bizarrement, sonna comme le début de la fin pour celui qui restera, toute sa carrière, à la marge de la profession tant son plaisir de faire des films venait, confia-t-il souvent, d'une certaine "difficulté à entrer dans le monde réel". Alors, autant s'évader, loin si possible.