Les amants flottants du quartier des Olympiades

Dans «Les Olympiades», Jacques Audiard interroge le discours amoureux, en suivant les pérégrinations sentimentales de quatre trentenaires.

Interview : Élise Lenaerts

En adaptant trois nouvelles graphiques de l'Américain Adrian Tomine, le réalisateur français Jacques Audiard est parti à l'opposé de son précédent film, le western Les frères Sisters. Il revient à Paris, dans le quartier des Olympiades avec des trentenaires en pleine errance sentimentale.