«Sacrées sorcières» - Zemeckis: le magicien est fatigué

Cette nouvelle adaptation de Roald Dahl par le réalisateur de «Forrest Gump» tombe à pic pour le congé de Carnaval. Mais fait juste le job sans inclure le supplément d’âme.

Michaël Degré

L vie est un éternel recommencement, et ça vaut aussi pour Robert Zemeckis qui, à 68 ans et après un retour à un cinéma plus adulte par le biais de films comme Flight, The Walk ou le très mauvais Alliés, opère un nouveau virage vers l'enfance avec Sacrées sorcières, une adaptation contemporaine du livre de Roald Dahl, après celle tentée (et plutôt réussie, même si elle a fort mal vieilli) par Nicolas Roeg en 1990.