Un doigt de Tarantino

Le festival de Cannes 1994 se tient (comme régulièrement) en plein débat sur l’exception culturelle à la française. Aussi, le choc est grand lorsque Clint Eastwood, président du jury cette année-là, annonce que la palme d’or est attribuée au Pulp Fiction de Quentin Tarantino.

Mi.D.
Un doigt de Tarantino
Quentin Tarantino, sacré par le jury de Clint Eastwood… et au grand dam du cinéma français. ©AFP

Un Tarantino qui a encore tous ses cheveux, ou presque, et déjà cette arrogance typiquement américaine qui plaît forcément si peu au milieu du cinéma français. En montant sur la scène cannoise pour recevoir son graal, il adresse d'ailleurs un doigt d'honneur à une spectatrice qui criait au scandale. « Mes films sont faits pour diviser», dira-t-il notamment au cours de son discours triomphal.