Le film du jour: «Vers la lumière»

Comme un vent de douceur a soufflé sur la Croisette ce matin. La cinéaste japonaise Naomi Kawase y présentait Vers la lumière (Hikari), un film comme une caresse. Il y’a vingt ans, celle qui est désormais l’une des icones du cinéma nipon recevait la Caméra d’Or pour Suzaku (à la Quinzaine des réalisateurs). Quelques films et une présence dans le jury de la compet’plus tard, la revoilà avec une œuvre toujours aussi délicate.

A.J.
Le film du jour: «Vers la lumière»
Naomi Kawase avec ses acteurs, Missuzu Kanno et Ayame Misaki, hier à Cannes. ©Photo News

Hikari, c’est l’histoire d’une rencontre entre un photographe et une audiodescriptrice de cinéma. L’un a perdu la vue, l’autre son père. Le film montre cette difficulté de laisser partir ce qu’on perd à jamais. C’est que parfois, rien n’est plus beau que ce qu’on a sous les yeux, prêt à disparaitre. Le film parle du pouvoir du cinéma aussi, de cet espoir réconfortant qu’il peut apporter en nous connectant à la vie des autres.

Vers la lumière, drame, romance, de Naomi Kawase avec Masatoshi Nagase, Ayame Misaki, et Tatsua Fuji. Durée: 1 h 41.