Rodin outragé, mais Rodin réhabilité

Alors qu’on s’apprête à fêter le centenaire de sa mort, Auguste Rodin souffre toujours d’une image trouble. Le voilà réhabilité par «Rodin», un biopic signé Jacques Doillon.

Michaël Degré

Ils ne citeront jamais, au cours de nos entretiens, le film incriminé. Il ne fait pourtant aucun doute qu’avec Rodin, biopic qui a le bonheur de sortir l’année du centenaire de la mort du célèbre sculpteur (c’est en novembre), Jacques Doillon et Vincent Lindon entendaient réhabiliter, humainement, un artiste dont l’image avait été sérieusement écornée par le Camille Claudel de Bruno Nuytten, sorti en 1987.