La mélancolie des pinèdes

Ryan Gosling père et bad boy pour ses retrouvailles avec Derek Cianfrance (" Blue Valentine").

Elli MASTOROU
La mélancolie des pinèdes
560_219619.jpg

Ce que ça raconte

Avec son tee-shirt troué et ses tatouages, Luke le motard entretient le look du parfait bad boy. Pourtant, lorsqu’il apprend qu’il a un fils issu d’une histoire sans lendemain avec la jolie Romina, ce mauvais garçon assume pourtant sa paternité. Mais chassez le naturel, il revient au galop, ou plutôt au volant d’une moto dans le cas de Luke, qui plonge dans l’illégalité pour subvenir aux besoins de son gosse.

C’est dans ce contexte que son histoire croise celle d’Avery, policier zélé qui aspire à une carrière en politique aussi brillante que papa. Dans cet endroit qui semble figé dans un passé incertain, entre les pins qui ondulent dans le soleil couchant, l’histoire de Luke et celle d’Avery, des femmes qu’ils ont aimées et des fils qu’ils ont vu naître, vont s’entrechoquer sans vraiment le savoir.

Ce qu’on en pense

Trois ans après le sublime Blue Valentine (avec déjà Ryan Gosling), Cianfrance retente le coup de la fresque mélancolique à l'esthétique soignée. Si le pari est réussi du point de vue de la beauté irréprochable des images, l'histoire trop ambitieuse tend à s'essouffler dès la moitié: à force de coller aux personnages de (trop) près, le réalisateur oublie de prendre du recul, et fatigue son spectateur.

La scène qui touche

Leur gamin dans les bras et une Romina émue et à ses côtés, Luke demande à une passante de les prendre en photo avec son appareil jetable. Sous le regard d’une inconnue, la petite famille improbable prend la pose. Un moment doux-amer qui hantera le film.

La scène qui tache

Après le braquage d’une banque, une course-poursuite va mal se finir pour un des personnages… On se garde bien de vous dévoiler lequel.

Toutes les sorties cinéma de ce mercredi

"The place beyond the pines", drame de Derek Cianfrance. Avec Ryan Gosling, Eva Mendes. Durée: 2h20.