Les «méchants» de James Bond, vrais héros d’une expo

Que serait James Bond sans Dr No, Jaws, Auric Goldfinger ou la sculpturale May Day? Les «méchants» que l’espion britannique traque depuis 50 ans, avec un succès toujours renouvelé, sont les vrais héros d’une exposition qui leur est entièrement dédiée à Washington.

«Délicieusement diabolique: 50 ans de méchants pour Bond» raconte un demi-siècle de ces infâmes scélérats qui ont donné bien du fil à retordre à OO7, de DrNo en 1962 à Raoul Silva dans «Skyfall», le 23e film de James Bond qui vient de sortir sur les écrans mondiaux et célèbre ses 50 ans.