La dernière étude du CSA le dit : la télévision est loin d’être détrônée par la VOD

La dernière étude " Médias: Attitudes et Perceptions " du CSA belge le disent: la télévision linéaire résiste.

M.U.
 La télévision fait de la résistance et sa consommation se fait plutôt de façon complémentaire à la VOD.
La télévision fait de la résistance et sa consommation se fait plutôt de façon complémentaire à la VOD. ©BELGA

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a livré hier les résultats de sa seconde étude MAP (Médias: Attitudes et Perceptions) qui analyse les habitudes de consommation audiovisuelle de la population en Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a été réalisée au départ d’un questionnaire standardisé diffusé auprès d’un échantillon de 2 200 personnes représentatif de la population de 15 ans et plus en Belgique francophone. Les résultats confirment la tendance de complémentarité entre télévision et VOD observée en 2020.

1. La télévision demeure le mode de consommation préféré

Contrairement aux idées reçues, la télévision reste – comme en 2019 – le mode de consommation le plus populaire. Elle est regardée par 72,2% des répondants en 2021. Et 37% des répondants déclarent regarder uniquement la télévision, contre 21,5% qui ne regardent que de la VOD. Par ailleurs, en 2021, on constate une diminution du nombre de personnes qui ne consomment pas de contenus audiovisuels, donc ni télévision ni vidéo à la demande (6,3% des répondants en 2021, soit -2,4% par rapport à 2019). La télévision est privilégiée pour tous les contenus d’information (64,8%), pour des programmes sportifs (18,2%), pour consommer des émissions de jeu, de variété et de talk-show (15,1%) et pour l’information service (météo, info trafic, etc.) (5,9%).

Les documentaires forment l’exception, car ils sont assez largement consommés aussi bien en télévision (37,6%) qu’en VOD payante (36,7%) ou en VOD gratuite (36,1%).

2. La consommation de vidéo à la demande (VOD) est un incontournable

En 2021, 56,8% des répondants consomment de la VOD, en partie de manière combinée à la télévision (+3,4% par rapport à 2019). Par ailleurs, en 2021, on constate une diminution du nombre de personnes qui ne consomment pas de contenus audiovisuels, donc ni télévision ni vidéo à la demande (6,3% des répondants en 2021, soit -2,4% par rapport à 2019). La vidéo à la demande payante est privilégiée pour les films (85,2%) et pour des séries et feuilletons (65,8%). La vidéo à la demande gratuite est choisie pour des contenus humoristiques, insolites et people (16%), pour des tutoriels (10,9%), pour des contenus culturels (11%) et pour des contenus lifestyle (5,6%).

3. Les acteurs locaux concurrencent les offres internationales

En 2021, les offres des télédistributeurs (Proximus, Telenet, VOO…) font leur entrée dans le top 5 de notoriété auprès du grand public, avec une hausse de +3,6%. Ces offres sont désormais connues par 79,7% des répondants en 2021 contre 76,1% en 2019. Elles arrivent juste derrière Instagram (82,2%), Facebook (91,5%), Netflix (91,7%) et YouTube (93,8%). Disney + et TikTok, qui n’étaient pas repris dans le questionnaire de 2019, font une forte percée, puisqu’ils sont aujourd’hui connus respectivement par 71,2% et 73,6% des répondants.

4. Netflix au premier rang des services les plus utilisés

Si l’on s’intéresse au taux d’utilisation des différents services en 2021, on note que les cinq services de VOD les plus utilisés sont presque identiques aux cinq services les plus connus. On relèvera, néanmoins, que Auvio (RTBF) intègre ce classement.

Devant RTBF Auvio et les offres des distributeurs, on retrouve Facebook en troisième position (71,9%), YouTube en seconde (74,6%) et enfin Netflix en première position avec 75,7% de répondants qui déclarent utiliser ce service.

5. L’usage de la télévision sur internet reste peu répandu

Autre idée reçue mise à mal par l’étude: celle de la consommation accrue de télévision sur internet.

En 2021, elle demeure minoritaire tant à domicile qu’en déplacement: 67,1% des consommateurs de télévision ne regardent jamais de programmes sur internet à leur domicile et ils ne sont que 6,1% à regarder la télévision sur internet en déplacement.

L’étude complète est disponible sur le site du CSA, www.csa.be