Dans les petits secrets des gares belges: «Des endroits cachés qui ne peuvent être ouverts qu’avec des clés secrètes» (vidéo)

Un photographe bruxellois a pu ouvrir les portes closes de certaines gares bruxelloises. Son travail est à découvrir à TrainWorld.

Mathieu Golinvaux

" Saviez-vous qu’il y avait sous la gare centrale un parking qui n’a jamais été utilisé à cause des infiltrations d’eau? » Des secrets de ce genre, les vieilles gares de la SNCB en cachent des centaines et c’est un peu par hasard que le photographe Joost Fonteyn a découvert leur existence. " J’ai eu l’opportunité de travailler pour le département informatique de la SNCB, raconte le Bruxellois.Dans le cadre de mon travail, j’ai eu l’opportunité de visiter quelques gares et comme photographe, tous ces lieux vides m’ont parlé énormément. J’ai lancé l’idée d’aller prendre des photos dans tous ces endroits. C’est comme ça que le projet a été lancé au début de l’année 2021. » Les unes après les autres, les portes secrètes se sont ouvertes.

Dans le cadre de mon travail, j’ai eu l’opportunité de visiter quelques gares et comme photographe, tous ces lieux vides m’ont parlé énormément.
Dans les petits secrets des gares belges: «Des endroits cachés qui ne peuvent être ouverts qu’avec des clés secrètes» (vidéo)
©ÉdA Mathieu Golinvaux
Il y a dans, sous et à côté des gares des espaces, des vestiges et des signes d’une splendeur du passé.

Et un peu plus d’une année et demie plus tard, à l’image de ce que font les photographes d’Urbex, Joost Fonteyn présente ses clichés inédits dans une salle d’exposition de TrainWorld, le musée du train de Schaerbeek. " Il y a dans, sous et à côté des gares des espaces, des vestiges et des signes d’une splendeur du passé, estime le photographe.Ce sont des endroits cachés qui ne peuvent être ouverts qu’avec des clés secrètes. Et sous la poussière, ce que vous voyez alors est une vision révolue des transports publics."

Dans ses balades au milieu du patrimoine ferroviaire belge, Joost Fonteyn a pu avoir accès à des lieux oubliés, parfois, depuis des dizaines d’années. " Découvrir la gare de triage de Schaerbeek, juste à côté du musée du train, était vraiment magique, reprend Joost Fonteyn.J’ai eu la possibilité de rentrer après dix ou quinze ans sans que personne ne passe par ces bâtiments. Le temps semblait s’être arrêté dans ces endroits mythiques. »

J’ai eu la possibilité de rentrer après dix ou quinze ans sans que personne ne passe par ces bâtiments. Le temps semblait s’être arrêté dans ces endroits mythiques.
Dans les petits secrets des gares belges: «Des endroits cachés qui ne peuvent être ouverts qu’avec des clés secrètes» (vidéo)
©ÉdA Mathieu Golinvaux

Rendre accessible à tous

À travers ses clichés, l’amoureux de l’image va sans doute faire quelques jaloux dans la communauté Urbex, qui se passionne pour ce genre de lieu. S’il se considère comme un privilégié, Joost Fonteyn a surtout voulu garder une trace de tout ce patrimoine. " Mon but principal était de rendre ces endroits accessibles à tous,complète-t-il. Et faire en sorte que le département héritage de la SNCB puisse utiliser ces photos.Je leur ai fait don de toutes les images pour que le département puisse garder une trace de ces endroits qui vont sans doute disparaître. C’est d’ailleurs le cas de certains qui ont déjà disparu."

Mon but principal était de rendre ces endroits accessibles à tous.

Désormais, le photographe rêve de poursuivre son travail dans les gares de Wallonie et de Flandres. " Parcequ’il a encore énormément de secrets à découvrir", termine-t-il.

Belgian Station Secrets, à Train World, place Princesse Élisabeth, 5B, 1030 Schaerbeek. Du 6 août au 2 octobre 2022.

Plus d’information : joostfonteynphotography.be

Belgian Station Secrets
©Mathieu Golinvaux
Belgian Station Secrets
©Mathieu Golinvaux
Belgian Station Secrets
©Mathieu Golinvaux
Belgian Station Secrets
©Mathieu Golinvaux