Alain Delon se confie: «La vie est devenue insupportable»

Dans une interview accordée au Journal du dimanche, Alain Delon est revenu sans tabou sur sa vie actuelle et sa future mort. « Tous mes amis sont partis », « La vie ne me fait plus envie ».

La Rédaction de L'Avenir
 Alain Delon lors des obsèques de Jean-Paul Belmondo, en 2021.
Alain Delon lors des obsèques de Jean-Paul Belmondo, en 2021. ©Photo News

Depuis qu’il a été victime d’un AVC en 2019, les apparitions publiques et médiatiques d’Alain Delon se font (très) rares. Le monstre sacré du cinéma français a toutefois accordé une interview (remarquée) à l’hebdomadaire français Le Journal du dimanche . L’acteur de 86 ans est revenu sur sa vie actuelle… et sur sa mort.

Ces dernières années, beaucoup se posent des questions sur son état de santé. L’acteur a souhaité rassurer ses fans. "Je me sens plutôt bien même si je suis fatigué et que je marche avec une canne. Mais on ne va pas se faire de cinéma: on sait où on va et comment ça se finit", a-t-il confié.

Alain Delon a définitivement tourné la page du cinéma. L’acteur préfère maintenant s’éloigner de toute cette agitation au profit "de la nature, du calme, du repos." Dans sa maison de Douchy, dans le centre de la France, il apprécie une tout autre compagnie: "Je vis pratiquement seul avec mes animaux."

La vie ne me fait plus envie

La solitude pèse toutefois sur les épaules de la star française. "Je trouve que la vie est devenue insupportable, elle ne me fait plus envie", confie Alain Delon au Journal du dimanche , avant de poursuivre: : Jean-Paul Belmondo l’année dernière, Romy, Mireille Darc, Nathalie Delon, toutes les femmes de ma vie sont parties aussi. La seule qui reste, c’est Brigitte Bardot. Nous sommes très amis. On échange souvent, un peu comme deux vieux cons qui parlent de ce qu’ils ont connu et traversé. On parle aussi du jour où on ne sera plus là. Je lui dis que j’espère qu’elle partira avant moi pour que je fasse un éloge dans l’église. Elle répond: j’espère que ce sera toi avant."

L’acteur a également évoqué sans taboue sa propre mort. Il dit ne pas en avoir peur, mais confie toutefois avoir « peur de souffrir » et ne pas « vouloir finir dans un lit d’hôpital ».