Les coulisses de l’ascension de Vladimir Poutine

« Le mage du Kremlin » raconte la prise de pouvoir du président russe par celui qui a été son éminence grise de 1999 à 2014. Terrifiant.

Michel PAQUOT
 Auteur de plusieurs essais, Giuliano da Empoli a été le conseiller politique du président du Conseil italien, Mateo Renzi.
Auteur de plusieurs essais, Giuliano da Empoli a été le conseiller politique du président du Conseil italien, Mateo Renzi. ©Francesca Mantovani (c) Editions Gallimard 

Vadim Baranov, le "mage du Kremlin" qui donne son titre au premier roman de l’essayiste italien Giuliano da Empoli, s’appelle en réalité Vladislav Surkov, et il est le seul personnage dont le nom a été changé. Il raconte les 15 années durant lesquelles il a conseillé Poutine. Venu du théâtre et producteur de télévision, il est mis en contact à la fin des années 90 avec celui qui est alors le président du FSB (ex-KGB) pour le convaincre de devenir Premier ministre et de faire passer " dans le nouveau millénaire " la Russie présidée par Boris Eltsine et gangrenée par des mafias. Profitant de plusieurs explosions d’immeubles près de Moscou attribuées aux Tchétchènes, il va asseoir son pouvoir avec force. " Il mettra la Russie aux fers. Tout ce que nous avons fait ces dernières années pour devenir un pays normal sera balayé. […] Il est en train de construire un pays pire que l’Union soviétique ", pressent Boris Berezovsky, le président milliardaire de la télévision publique, ami proche puis ennemi du " Tsar " et qui sera retrouvé mort à Londres en 2013 dans d’étranges circonstances.