David Sala, ou le poids des maux

Dans un roman graphique sublime, l’auteur français évoque avec pudeur le lourd héritage familial que lui ont laissé ses grands-pères, tous deux héros de guerre.

Michaël Degré

C’est ce qu’on appelle une fameuse hérédité: David Sala, 48 ans, a grandi dans l’ombre de deux grands-pères, tous deux républicains espagnols sous Franco puis héros de guerre. Et dont il raconte, avec pudeur, les incroyables destinées, mais aussi les conséquences familiales qu’elles ont pu avoir, dans un "album souvenir" aussi beau sur le plan graphique que dans sa construction narrative.