Cornette, Picault, Sala, etc.: nos 9 coups de cœur (ou de griffe) BD du 20 janvier

Le jeudi, c’est encore le jour de notre sélection bande dessinée. Avec, cette fois, un roi au féminin, une eau contaminée et des héros de guerre. Entre autres plaisirs. Bonnes lectures.

Cornette, Picault, Sala, etc.: nos 9 coups de cœur (ou de griffe) BD du 20 janvier
«Kristina, la reine garçon», Futuropolis, 2022.
Michaël Degré & Alexis Seny

1Kristina, la reine garçon

 Futuropolis
Futuropolis

Le résumé de l’éditeur

Kristina, reine de Suède, fascine par sa modernité.

Souveraine énigmatique, femme assoiffée de connaissances, fine politicienne, flamboyante et imprévisible, garçonne et féministe bien avant l’heure, elle a bouleversé tout le Nord de l’Europe au milieu du XVIIe siècle!

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PRÉCURSEURE

Quelle femme fascinante que voilà.

Adaptant la pièce de théâtre du dramaturge québécois Michel Marc Bouchard, Jean-Luc Cornette et Flore Balthazar, déjà associés jadis sur une biographie de Frida Kahlo, rendent parfaitement la complexité de ce personnage totalement en avance sur son temps.

+ ARTICLE | Kristina, maîtresse de son destin

2Ladies with guns (T.1)

 Dargaud
Dargaud

Le résumé de l’éditeur

L’Ouest sauvage n’est pas tendre avec les femmes… Une esclave en fuite, une indienne isolée de sa tribu massacrée, une veuve bourgeoise, une fille de joie et une irlandaise d’une soixantaine d’années réunies par la force des choses.

Des hommes qui veulent les maintenir en cage. Des femmes qui décident d’en découdre, et ça va faire mal.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PRUNEAUX

Une esclave, une jeune veuve, une Indienne, une prostituée et une sexagénaire doivent faire cause commune dans l’Ouest sauvage, et face à (entre autres) quelques cow-boys bien décidés à les dérouiller (minimum).

C’est sans préambule (l’introduction est, disons, sommaire), mais dans le genre, ça envoie du lourd. Et quelques pruneaux bien placés.

3Amalia

 Dargaud
Dargaud

Le résumé de l’éditeur

Amalia est au bord du burn-out. Dans sa famille, où elle s’occupe de sa fille Lili, 4 ans et subit sa belle-fille Nora, 17 ans, ça crie et ça claque les portes, sans répit.

Dans l’entreprise où elle est coach, on parle rentabilité, process’, elle perd le sens de ce qu’elle fait. Dans les campagnes alentours, elle voit la terre épuisée par la pollution et à la radio, les nouvelles du monde sont loin d’être rassérénantes.

Alors Amalia fatigue et s’épuise, Amalia craque.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): RALENTIR

Avec force délicatesse et quelques trouvailles graphiques poétiques, Aude Picault nous donne des nouvelles du futur: une pandémie touchant le blé modifié a chassé celle dont tout le monde parle, et, en n’y veillant pas, la charge mentale n’a pas diminué. Métro-boulot-charges ménagères-dodo s’il reste du temps.

On ralentit?

4Talion (T.1)

 Glénat
Glénat

Le résumé de l’éditeur

Le monde vit son dernier effondrement écologique. La Vermine s’insinue partout, dans la chair et la terre, dans le sang et dans l’air. La cité de ForenHaye, dernier bastion humain du royaume de Talion, lutte péniblement contre la violence de cette maladie du vivant.

Et tandis qu’au-dessus du nuage de pollution, à la cime de la citadelle, les nobles survivent grâce à l’eau dépolluée, dans les bas-fonds des quartiers Racines, les plus démunis peinent à s’approvisionner en eau potable, jusqu’à en perdre l’esprit.

Fille privilégiée des régentes des Racines, Billie, intrépide, aide les laissés-pour-compte en détournant les ressources réservées à une noblesse décadente qui attend impatiemment la mort de son roi Sirius Talion, monarque éteint d’une dynastie frappée d’infamie.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): TROUBLE

Le monde s’est effondré, et les rares survivants sont rongés par la vermine, surtout quand ils sont obligés de consommer une eau contaminée, les privilégiés "d’en haut", et notamment le roi Sirius Talion, gardant pour eux, les stocks d’eau dépolluée.

Une dystopie assez trouble. Limite opaque.

5Le poids des héros

 Casterman
Casterman

Le résumé de l’éditeur

Dans Le Poids des héros, David Sala retrace sa trajectoire personnelle très tôt marquée par les figures tutélaires, mais non moins écrasantes, de ses grands-pères, héros de guerre et de la résistance.

En convoquant son point de vue de petit garçon, il nous plonge dans une majestueuse et foisonnante exploration de l’enfance et de l’adolescence. Le recours à l’imaginaire permet d’approcher les zones d’ombre et les failles à bonne distance, tout en recomposant un parcours d’apprentissage et de transmission universel pour le lecteur.

Sans oublier la saveur impérissable des courses en vélo, de la découverte des premiers morceaux de rap US, des premiers temps d’initiation artistique à l’école Émile Cohl.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BRILLANT

Quand vos aïeux ont été si courageux (guerre mondiale et répression nationale obligeant à la fuite), comment être aussi inspirant qu’eux? Les aventures les plus folles paraissent fades.

Avec la pudeur et l’éclat qu’on lui connaît, David Sala raconte sa famille et ce qu’il a fait de sa vie, pleine de doutes. Brillant.

6Tassili

 La Boîte à Bulles
La Boîte à Bulles

Le résumé de l’éditeur

À la fin du paléolithique, un clan de chasseurs-cueilleurs évolue au cœur du Tassili, une région saharienne alors riche en faune et en flore. Au sein de ce groupe vit Djané, une jeune femme avide de liberté, d’amour et de changement.

Djané est une jeune femme habile de ses doigts: elle aime confectionner des outils et a découvert que les plantes pouvaient se semer, la terre se travailler… Mais n’est-ce pas là contrarier les esprits?

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PUTASSIER

Le Sahara, il y a 12 000 ans: bien plus luxuriant et déjà "woke". Les auteurs nous ont trouvé une héroïne du Néolithique en avance sur son temps, dans son envie d’émancipation sexuelle et de changement de mœurs agricoles.

Afficher une femme seins nus et être d’une bavardise anachronique, ne font pas un bon livre (pré)historique.

7Lucile & l’info (T.1)

 Bamboo
Bamboo

Le résumé de l’éditeur

Lucile sort tout juste de l’école de journalisme et a la chance d’être engagée par KFM TV (le K, c’est pour une info Komme ça), une chaîne d’info continue. Si son copain trouve dégradant de travailler pour ce genre de média, Lucile veut juste apprendre son métier.

Et ses débuts dans le métier de l’actu vont être fracassants. Dès qu’on a besoin d’un reportage sur tout et n’importe quoi, c’est Lucille qu’on envoie, alors qu’elle est à peine formée. Inondations, manifs, conseil des ministres, tout y passe.

À la rédac, elle croise présentateurs vedettes, experts en n’importe quoi et stars de la politique de tous poils.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): (PARFOIS) PERTINENT

Difficile de ne pas voir BFM TV derrière… KFM TV, le groupe médiatique garanti sans éthique où débute la jeune Lucile dans ce pastiche des chaînes d’info en continu.

Ces dernières en prennent pour leur grade, parfois gratuitement, d’autres fois avec une certaine pertinence.

8Nautilus (T.2)

 Glénat
Glénat

Le résumé de l’éditeur

Tout en se faisant passer pour un agent du gouvernement français du nom de Jean Paillole, Kimball parvient à faire évader Némo de la prison russe qui le retenait depuis plus de 10 ans. Avec son capitaine libéré, le légendaire Nautilus est prêt à se diriger vers la baie de Bombay où reposent toujours les documents que Kimball convoite tant.

Le temps presse, l’évasion de Némo à fait grand bruit et Kimball est toujours suivi à la trace. Pourtant, le submersible n’a pas encore démarré que le ton monte entre les deux hommes. S’ils veulent s’en sortir, ils devront rester soudés…

Mais les dissensions sont à chaque instant plus flagrantes. Une question reste alors en suspens: lequel trahira l’autre en premier?

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PALPITANT

Pris dans une machination, un espion ne peut sauver sa mise qu’en voyageant quasiment au centre de la terre, dans les profondeurs. Pour ce faire, il doit retrouver le visionnaire Némo et son Nautilus.

Et si ça vous paraît simple, ne doutez pas que notre héros ne se la coulera pas douce. Palpitant.

9Mezkal

 Soleil
Soleil

Le résumé de l’éditeur

Un jeune américain part à l’aventure après la mort de sa mère. Il va croiser une jeune femme au sang indien sur laquelle veille un chaman aux étranges pouvoirs.

Mais aussi l’un des plus grands cartels mexicains pour qui il va être forcé de travailler.

Vananka n’aura qu’une idée en tête: retrouver sa bien-aimée, détenue par une famille de Hell’s Angels…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): VULGAIRE

À la mort de sa mère, un jeune désœuvré de Chicago met le cap sur le Mexique. Et le doigt dans un engrenage de drogue, de sexe et de violence.

Il y a du Baru dans le trait de Jef. Malheureusement, le scénario de Stevens ne se hisse pas aux mêmes hauteurs.

C’est parfois amusant, mais assez facile, et souvent vulgaire.