À pieds joints dans les clichés

Avant même sa sortie, la nouvelle comédie de Philippe de Chauveron suscite la polémique. En cause: l’image qu’elle donne de la communauté rom. Il se défend.

Élise LENAERTS

Après Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu? et ses douze millions d'entrées, Philippe de Chauveron et Christian Clavier récidivent avec À bras ouverts. Une comédie sortie du même moule, qui prend pour victime la communauté rom et troque la droite provinciale pour la gauche parisienne. Christian Clavier incarne cette fois Jean-Étienne Fougerole, un intellectuel humaniste qui, après un débat télévisé, se voit forcé d'accueillir une famille de Roms. Lesquels deviennent rapidement très envahissants.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...