Le scandale des implants « low cost »

Des implants mammaires bons marchés mais qui éclatent et provoquent des cancers. RTL TVI revient sur le scandale…

Xavier Diskeuve
Le scandale des implants « low cost »
FAI029000239 ©PhotoAlto/Reporters

Le 29octobre dernier, on apprenait qu’après huit mois de détention, Jean-Claude Mas, le fondateur de la société de prothèses mammaires PIP allait être remis en liberté sous contrôle judiciaire. Et cela malgré que son entreprise soit à l’origine d’un scandale sanitaire d’envergure mondiale, dont le nombre de victime demeure indéterminé. PIP? C’était quoi exactement. Des implants mammaires mais «low cost », à 400€ la paire. Deux fois moins chers qu’ailleurs. Mais des implants fabriqués aussi à moindre frais, moins solides, susceptibles de se rompre dans l’organisme et contenant un gel pas du tout adéquat. Le scandale avait éclaté en mai 2010.

Produit par la société Everlasting (qui fait des émissions à succès comme Un dîner presque parfait ), cette émission spéciale tente d'expliquer ce qui s'est passé avec ces prothèses PIP, dont «tout le monde savait dans l'entreprise qu'elles étaient défectueuses, même le jardinier ». Alarmant: en Belgique, même si on a parlé de 300 victimes potentielles, on n'est pas sûr du nombre, car la traçabilité des prothèses est inexistante. Rassurant: d'autres sociétés fabriques des implants dans des conditions de sécurité optimales. Le fait est que PIP, avec ses prix écrasés, avait séduit de nombreux chirurgiens peu scrupuleux, qui avaient juste vu là une occasion d'augmenter leurs profits. Commentée par la journaliste Caroline Fontenoy, Les Dangers de la chirurgie esthétique sont une enquête bien construite, didactique, édifiante et plus d'une fois émouvante. Car les prothèses défectueuses ont détruit la vie de nombreuses femmes. Des collectifs de victimes se sont formés en France. Concernant le patron de PIP, il devrait comparaître pour «tromperie aggravée». Son procès est annoncé du 17avril au 14mai 2013 prochain à Marseille.

RTL TVI, 19.45