MONS

La nouvelle prison de Mons n'est pas encore planifiée

La nouvelle prison de Mons n'est pas encore planifiée

Le ministre de la Justice est favorable au dossier de la nouvelle prison. Mais à quelle échéance? AVPRESS

La nouvelle prison de Mons n’est pas encore inscrite dans le master plan du gouvernement fédéral.

On l’avait appris en novembre dernier: Mathieu Michel (MR), secrétaire d’État à la Régie des Bâtiments, compte débloquer 80 millions d’euros pour construire une nouvelle prison à Mons. Depuis longtemps, tous s’accordent sur le fait que le bâtiment actuel, construit en centre-ville à la fin du XIXe siècle, est trop vétuste. Une nouvelle prison devrait donc voir le jour en périphérie.

À la Chambre, le député Éric Thiébaut (PS) s’est inquiété de l’avancement du dossier auprès du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD). Et il y a une bonne et une mauvaise nouvelle pour le député-bourgmestre d’Hensies. La bonne, c’est que le ministre de la Justice soutient le projet d’une nouvelle prison à Mons. La mauvaise, c’est que la nouvelle prison en question n’est pas encore inscrite dans le master plan du gouvernement fédéral. Mais Mathieu Michel prépare le dossier, selon le ministre.

"Je m’étonne de la méthode de communication utilisée par le ministre de la Justice et son secrétaire d’État à la Régie des Bâtiments. Cela ressemble plus à un effet d’annonce qu’autre chose! Aucune décision officielle n’a encore été prise au niveau du gouvernement fédéral", réagit Éric Thiébaut. " Or tout doit être mis en œuvre pour que ce projet aboutisse au plus vite. Il y a urgence! La prison souffre de surpopulation. Elle est dans un état déplorable qui, à mon sens, n’est pas améliorable. Il y a donc vraiment une nécessité de construire une nouvelle prison, adaptée aux normes actuelles. J’invite le ministre de la Justice à accélérer au maximum dans ce dossier."

Le député rappelle qu’à la fin de l’année 2021, la prison comptait 350 détenus alors qu’un arrêté du bourgmestre de Mons fixait la capacité maximale d’accueil à 344 personnes. En outre, 19 cellules sont inoccupées à cause d’invasion de punaises et de champignons.

"Au-delà des paroles de soutien, ce sont des actes que les gardiens de la prison de Mons attendent", conclut Éric Thiébaut.


Nos dernières videos