COVID/TENNIS

Saga Djokovic: les autorités australiennes veulent renvoyer le Serbe en rétention dès ce samedi matin

Saga Djokovic: les autorités australiennes veulent renvoyer le Serbe en rétention dès ce samedi matin

À trois jours de l’Open d’Australie, on ne sait toujours pas si le nonuple vainqueur Novak Djokovic sera au départ. AFP

Dans l’affaire opposant Novak Djokovic au gouvernement australien, le juge a annoncé se dessaisir au profit d’une Cour fédérale australienne

Les autorités australiennes ont l’intention d’ordonner le retour du numéro un mondial de tennis Novak Djokovic en rétention dès ce samedi matin, a annoncé ce vendredi un avocat du gouvernement, Stephen Lloyd.

Le gouvernement souhaite que le Serbe ne puisse sortir de rétention que pour assister, dans les bureaux de ses avocats et sous la surveillance d’agents de la police aux frontières, aux audiences en ligne de la justice concernant son cas, a indiqué Stephen Lloyd.

Djokovic ne sera pas expulsé d’Australie avant que la justice ne se soit définitivement prononcée, avait auparavant assuré Stephen Lloyd au cours d’une audience devant un juge de Melbourne.

Ce juge de l’Etat de Victoria, Anthony Kelly, a annoncé ce vendredi qu’il se dessaisissait au profit de la justice fédérale australienne, malgré les objections des avocats du joueur qui ont dit craindre un ralentissement de la procédure.

Le juge Kelly avait été saisi par les avocats de Djokovic en vue de bloquer l’annulation du visa du joueur, décidée pour la deuxième fois par le ministre australien de l’Immigration vendredi.

 

 

Djokovic a admis avoir rempli incorrectement sa déclaration d’entrée en Australie, et n’avoir pas respecté les règles d’isolement après avoir été testé positif au Covid-19 en décembre - une contamination dont il espérait qu’elle lui permettrait de bénéficier d’une exemption pour entrer en Australie sans être vacciné.

"Nole" avait été refoulé à son arrivée à Melbourne le 5 janvier et placé en centre de rétention. Mais ses avocats avaient obtenu du juge Kelly le 10 janvier qu’il rétablisse son visa et ordonne sa libération immédiate.

Le ministre de l’Immigration Alex Hawke, faisant usage de son pouvoir discrétionnaire en la matière, a cependant annulé une nouvelle fois le visa de Djokovic vendredi "sur des bases sanitaires et d’ordre public".

Le joueur de 34 ans comptait briguer un 10e titre à l’Open d’Australie, qui démarre lundi, et une 21e victoire en Grand Chelem, ce qui serait un record.

 

 

Suivez toutes les infos dédiées au codeco en direct sur ln24


Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos