Nouvelle rencontre entre la RAAL et la ville de La Louvière

Nouvelle rencontre entre la RAAL et la ville de La Louvière

-

Les deux entités ont pu discuter de l’appel à projets qui sera prochainement relancé.

La RAAL arrivera-t-elle à ses fins? Le club de football espère toujours pouvoir construire un stade flambant neuf sur le site du Tivoli, à La Louvière. Le premier projet du club avait été jugé irrecevable par les autorités communales mais l’espoir n’est pas perdu pour autant. Celles-ci entendent en effet relancer l’appel à projets, toujours en vue de redynamiser le site du Tivoli. Une rencontre entre les deux entités a été organisée en décembre dernier, et une seconde ce mardi.

"Une réunion sans grandes annonces mais une bonne nouvelle pour le club", explique Salvatore Curaba, puisque ce dernier a obtenu confirmation que l’appel serait relancé, probablement au mois de mars. Le club est donc dans l’attente mais souhaite rester positif. " Nous ne savons pas ce que cet appel à projets contiendra mais je pense que plusieurs points jugés bloquants à l’époque seront éclaircis et précisés", ajoute Toni Turi, CEO de la RAAL.

La ville avait estimé que dans sa première mouture, le projet du club ne respectait pas la clause Orban, reprise dans l’acte de propriété de la ville et dont elle ne peut se dégager. Cette clause la contraint " à ne jamais céder tout ou partie du fonds de cette plaine des sports à une société déterminée pas plus qu’à un particulier, de manière qu’elle reste en tout temps accessible à toute les sociétés sportives indistinctement."

En d’autres termes, l’intérêt collectif doit primer sur le reste. " Nous ne savions pas comment interpréter cette clause", confie encore Toni Turi. "Nous espérons que les choses seront plus claires, d’un côté comme de l’autre, dans le cadre de ce second appel à projets." La RAAL avait été le seul candidat à soumettre un dossier dans le cadre de l’appel lancé par la ville. Son projet est massivement soutenu par les supporters du club vert et blanc.

Plus que jamais, tous ont l’envie d’y croire. " Une fois que nous disposerons des conditions de l’appel à projets, nous nous positionnerons. En comptant le délai de réponse, la décision de la ville et d’éventuelles nouvelles discussions, il faudra probablement patienter entre trois et six mois." La patience reste donc de mise mais qu’à cela ne tienne, si c’est pour obtenir le feu vert en fin de parcours.

Pour rappel, si ce nouveau stade aux normes de la D1A et d’une capacité de 8600 places venait à voir le jour, il accueillerait les activités footballistiques de la RAAL, bien sûr, mais pas seulement: le rugby y trouverait également sa place. Le projet serait toujours financé à 100% par la RAAL via une augmentation de capital et des crédits bancaires.

D2 Amateurs

Nos dernières videos