Selon le SETCa: "Le SHAPE ne respecte pas les droits de son personnel civil"

Selon le SETCa: "Le SHAPE ne respecte pas les droits de son personnel civil"

-

Les employés seraient dans l’obligation de compléter un questionnaire sur la vaccination sans quoi ils seraient licenciés.

Les droits du personnel civil du SHAPE ne seraient pas respectés par ce dernier à en croire le SETCa. Les employés sont en effet obligés d’informer leur employeur quant au nombre de vaccins reçus, sans quoi c’est le licenciement. Chaque travailleur doit remplir un tableau qu’il remet à son responsable et dans lequel il doit fournir un maximum de renseignements tels que: - Est-il vacciné? - Le nombre de dose(s) reçue(s)? A quelle(s) date(s)? - S’il est positif, qui a-t-il côtoyé en interne et en externe? - Sa situation familiale? - A-t-il des symptômes? Et lesquels? - Etc. Si le travailleur présente des symptômes, il doit s’entretenir avec un médecin de l’hôpital de la base et fournir d’autres renseignements par après.

"Mais l’interrogatoire ne s’arrête pas là", informe le SETCa. "Un responsable de la base militaire téléphone au travailleur en le questionnant tant sur sa vaccination que sur ses symptômes, ses fréquentations sur la base, etc. Certains travailleurs ont été menacés de licenciement s’ils ne répondaient pas au questionnaire et au processus mis en place par les autorités du SHAPE. Ces renseignements sont d’ordre privé, le SHAPE n’a pas à connaître le dossier médical de chaque travailleur. Ce procédé est tout à fait illégal et scandaleux mais plus rien ne nous étonne lorsqu’il s’agit des pratiques du SHAPE."

Pour le SETCa, l’objectif du SHAPE est clair. "Il est clair que le but recherché est d’interdire l’accès à la base du SHAPE aux non-vaccinés. Le SHAPE continue de croire qu’il est au-dessus des lois. Nous avons interpellé le service Fédéral du Bien-Etre concernant les pratiques du SHAPE. Une plainte vient d’être déposée", conclut le SETCa.


Nos dernières videos