COVID

30.000 à 125.000 contaminations par jour: "Le pic de la 5e vague pour la mi-janvier"

30.000 à 125.000 contaminations par jour: "Le pic de la 5e vague pour la mi-janvier"

L’augmentation se ressent dans toutes les provinces mais surtout à Bruxelles (+98%), en Brabant wallon et en Brabant flamand pour l’instant. "Mais ce n’est qu’une question de temps", a prévenu Steven Van Gucht. ÉdA Mathieu Golinvaux

Le virologue Steven Van Gucht a débuté la conférence de presse en faisant un point sur l’épidémie. "La 5e vague devient intense", avertit-il.

Comme d’habitude, c’est avec un point sur l’épidémie que la conférence de presse post-Codeco de ce jeudi a commencé. Mais cette fois, c’est Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral et membre du GEMS (le groupe d’experts qui conseille les politiques), qui est venu lui-même présenter les derniers chiffres.

Histoire d’expliquer, d’avertir la population sur les semaines compliquées qui s’annoncent mais aussi de montrer une unité – parfois mise à mal ces dernières semaines – entre scientifiques et politiques.

Et si le Codeco a décidé de maintenir les mesures, c’est parce que la situation sanitaire s’emballe. "La 5e vague a bel et bien commencé et elle devient intense", a lancé le virologue.

La moyenne des contaminations a augmenté de 82% en une semaine, avec, a insisté Steven Van Gucht, des chiffres records ces lundi (27.199 contaminations) et mardi (plus de 28.000). "Des valeurs jamais vues", a réagi le virologue de Sciensano qui a pointé l’effet des fêtes mais aussi du variant Omicron qui représente aujourd’hui 80 à 90% des contaminations. Si Omicron semble plus "clément" (50-75% moins de risque de développer une forme grave de la maladie), a-t-il dit, il est bien plus contagieux.

Selon les prévisions, le pic des contaminations sera atteint à la mi-janvier, avec entre 30.000 et 125.000 contaminations par jour. "Tout cela dépendra de la politique de testing", a indiqué le virologue.

L’augmentation se ressent dans toutes les provinces mais surtout à Bruxelles (+98%), en Brabant wallon et en Brabant flamand pour l’instant. "Mais ce n’est qu’une question de temps", a prévenu Steven Van Gucht.

Les hospitalisations sont reparties à la hausse elles aussi (+28%, 169 admissions en moyenne par jour). Le pic devrait être atteint fin janvier avec entre 400 et 1 300 admissions par jour, et "peut-être 2.500 à 10.000 lits occupés". "Cela représentera une charge lourde pour la première ligne et les hôpitaux", a expliqué le virologue. Quant aux soins intensifs, où les chiffres sont en baisse (-17%, 470 lits occupés), "c’est très difficile de savoir comment les choses vont évoluer mais nous pensons que notre capacité devrait suffire."

Steven Van Gucht a enfin insisté sur la vaccination. "Le vaccin diminue le risque de décès par 8 et on a 6 à 9 fois moins de risques d’être hospitalisé en soins intensifs", a-t-il souligné, tout en précisant que la dose de rappel (ou 3e dose) réduit le risque de contamination (trois fois moins lors des 10 premières semaines) et protège contre les formes graves de la maladie (88%). À l’heure actuelle, un adulte sur deux a reçu sa dose booster.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos