article abonné offert

Le chanteur Ola interviewé par des lecteurs du JDE!

Les élèves de 5e et 6e primaires de l’école Saint-Joseph de Malonne (Namur) ont reçu la visite du chanteur Ola. Ils lui ont posé des questions et l’ont écouté chanter.

Installé avec sa guitare, Ola accueille les trois classes avec une de ses chansons, Long Night. Les élèves posent ensuite quelques questions, entrecoupées de plusieurs morceaux, dont My Favourite Mistake.

D’où venez-vous?

Je suis né en Belgique. Ma maman vient du Nigeria (Afrique) et mon papa vient d’ici tout près. D’ailleurs, je suis venu dans votre école en maternelle! Puis j’ai grandi à Charleroi et, maintenant, je vis à Bruxelles.

Comment et pourquoi êtes-vous devenu chanteur?

La musique me rend vraiment content. Et elle m’aide à me sentir mieux quand je suis triste. Je me suis dit que si je pouvais faire ça tous les jours et gagner de l’argent, ce serait un rêve. Alors j’ai fait The Voice. Des gens m’ont vu à la télé, et certains m’ont proposé de faire de la musique avec eux.

Le chanteur Ola  interviewé par des lecteurs du JDE!
© Jacques Duchateau © Jacques Duchateau

Qu’est-ce qui est difficile dans votre métier?

J’aime écrire des chansons, mais parfois, je trouve que ce que je fais est nul. Quand je n’arrive pas à écrire ce que je ressens, c’est difficile.

Est-ce que vous étiez un bon élève à l’école? Quelle était votre matière préférée?

Jusqu’à la 4e secondaire, ça allait bien, j’avais des bons points. Après, moins… Mes matières préférées dépendaient parfois des professeurs. J’aimais beaucoup le français. Le cours que j’aimais pas, c’était math… (Réaction des élèves: "C’est trop bien, les math!").

Le chanteur Ola  interviewé par des lecteurs du JDE!
© Jacques Duchateau © Jacques Duchateau
Ola (Olamide Polet), 21 ans, vit à Bruxelles. Petit, il était fou de basket… et plutôt doué ! À 16 ans, il est d’ailleurs repéré et invité à rejoindre une équipe universitaire aux États-Unis. À son retour, il se dirige vers la musique et apprend à jouer de la guitare, du piano et de la basse. Il suit une année de formation à l’école de jazz d’Anvers. Puis, on le découvre dans The Voice Belgique, en 2019, où il se hisse jusqu’aux demi-finales. Depuis quelques mois, ses singles tracent leur route sur les ondes: Long night, Tell me less, My favorite mistake... Autant de belles mélodies, du bon son et une bien belle voix !

Le sondage de la semaine