AUSTRALIE

La mère du Belge Théo Hayez disparu en Australie victime d’un malaise, l’audience sur l’enquête ajournée

La mère du Belge Théo Hayez disparu en Australie victime d’un malaise, l’audience sur l’enquête ajournée

La maman de Théo Hayez ne s’est manifestement pas sentie bien lors de la dernière audience. BELGA

L’audience relative à la révision complète de l’enquête de police sur la disparition du jeune Belge disparu en Australie a été ajournée, la mère de Théo Hayez ayant été victime d’un malaise.

Journée émouvante et éprouvante pour la famille du jeune randonneur belge de 18 ans, Théo Hayez, porté disparu depuis deux ans et demi dans la région de Byron Bay en Australie. L’audience qui se tient depuis plusieurs jours au tribunal de Byron Bay, en présence de la famille du jeune homme, et qui a pour objectif d’analyser l’enquête de police menée depuis sa disparition, a été ajournée. Une équipe médicale a été appelée à intervenir pour vérifier l’état de santé de la maman de Théo Hayez, Vinciane Delforge, qui ne se sentait manifestement pas bien, nous apprend jeudi ABC.

Depuis près de dix jours, une magistrate est chargée de mener une "coronial investigation", qui est une révision scrupuleuse et complète de l’enquête de police. Au cours de ce travail, l’enquête de la police continue, mais sous la direction du coroner, qui peut ordonner des actions supplémentaires, comme certaines recherches complémentaires et spécifiques pour éclairer leur travail ou tenter d’apporter plus de précisions lorsque c’est nécessaire.

Théo Hayez, résident d’Overijse alors âgé de 18 ans, était en voyage en Australie depuis fin 2018. Il a été aperçu pour la dernière fois le soir du 31 mai 2019, vers 23h, alors qu’il quittait la discothèque Cheeky Monkeys, dans la station balnéaire de Byron Bay. Un avis de recherche avait été lancé, et des fouilles menées. En dépit de recherches des mois durant par les polices australiennes et belges et des volontaires locaux, son corps n’a jamais été retrouvé. L’affaire a laissé la porte ouverte à de multiples spéculations sur cette disparition dans un haut-lieu touristique australien.

Une analyse des données numériques de son GSM montre qu’il a cherché des directions pour retourner à son auberge, mais a ensuite marché dans la direction opposée sur une piste de brousse sombre et isolée en direction de Tallow Beach.

Selon la police australienne, Théo Hayez aurait glissé sur les rochers en tentant de rejoindre son auberge de jeunesse avant de tomber dans l’océan, mais la thèse de l’accident, privilégiée par les enquêteurs, ne convainc pas sa famille.

"Nous ne nous satisfaisons pas de la thèse de l’accident parce que ça ne correspond pas du tout à la personnalité de Théo", a déclaré Laurent Hayez, le papa. "Un accident peut bien évidemment arriver à tout un chacun mais là, quand on connaît sa personnalité et surtout quand on voit le chemin qu’il a parcouru, c’est impossible qu’il ait fait ce chemin tout seul."

Ce n’est que près de deux semaines plus tard que la police a pu s’appuyer sur la «piste de données numériques» du compte Google

La mère du Belge Théo Hayez disparu en Australie victime d’un malaise, l’audience sur l’enquête ajournée
D’importantes recherches ont été menées en Australie, mais le corps du jeune homme n’a jamais été retrouvé. BELGA

L’enquête, dont plus rien n’a filtré depuis de nombreux mois, entre maintenant dans une phase finale. Depuis le 29 novembre et durant deux semaines, le coroner de Nouvelle-Galles du Sud fait le point des recherches. Avec l’audition des enquêteurs, notamment.

Lors de l’audience de ce jeudi, l’officier en charge de l’enquête, le détective principal Philip Parker, a notamment été interrogé par l’avocat de la famille Hayez, David Evenden, sur l’implication des autorités belges dans l’enquête. L’agent-détective principal Parker a déclaré qu’ils avaient été "exceptionnels" au début, mais "il y a eu des difficultés". "Une décision a été prise, je suppose, par la hiérarchie de la police de NSW (New South Wales Police Force), à ce sujet – la fourniture d’un dossier d’enquête, ou de matériel, oui", a déclaré l’agent-détective principal Parker. Interrogé plus en détails, l’agent-détective principal Parker a déclaré "qu’une décision a été prise et je ne peux pas aller plus loin que cela".

Le sergent de police de NSW, Amanda Vidler, a, elle, indiqué que l’objectif initial des recherches terrestres avait pour but de ratisser le côté Wategos de Cape Byron et que le côté de Tallow Beach n’avait été que "effleuré" brièvement. La raison? Les enquêteurs se sont basés sur les premières preuves de l’arc du téléphone portable de Théo et des images d’un homme – qu’on pensait, à l’époque, être Théo – passant devant divers points de Byron Bay, y compris le poste de police dans la nuit du 31 mai 2019.

Mais ce n’est que le 17 juin, près de deux semaines plus tard, que la police a pu s’appuyer sur la "piste de données numériques" du compte Google de Theo, auquel sa famille avait accédé.

Un ressortissant irlandais avait été emporté dans des mers de taille similaire

Plus tôt dans la journée, l’agent-détective principal Parker est revenu sur une déclaration dans laquelle il indiquait qu’un incident s’était déjà produit en 2014. Un ressortissant irlandais avait été emporté par la mer, malgré l’arrivée d’embarcations de sauvetage et d’un hélicoptère peu de temps après. "Eet aucun reste de M. Butler n’a jamais été localisé", a-t-il déclaré.

Deux ans et demi après la disparition du jeune Belge Théo Hayez en Australie, l’enquête sera-t-elle relancée ou clôturée? Son père souhaite que le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud remette une récompense pour avoir des informations sur la disparition de son fils.

En voyage depuis fin 2018, le jeune homme s’était rendu dans un bar dans la station balnéaire où il avait été aperçu une dernière fois le 31 mai 2019 avant de disparaître.


Nos dernières videos