BRUXELLES

"Lockdown raclette" au commissariat: les sanctions sont tombées

"Lockdown raclette" au commissariat: les sanctions sont tombées

Les policiers incriminés avaient été surnommés la «brigade gourmet». D.R.

Un an après la "lockdown raclette" au commissariat de Molenbeek, les membres de la "brigade gourmet" connaissent leur sanction.

Il n’aura fallu qu’une simple photo de plusieurs policiers bruxellois se rassemblant autour d’une raclette pour déclencher une polémique nationale. Et pour cause, ce cliché avait été pris dans un commissariat de la capitale en plein milieu du second confinement dû à la crise du Covid.

Alors que les repas festifs étaient interdits hors de la bulle sociale et que les policiers étaient censés sanctionner les dîners et soirées clandestines, des policiers de garde du commissariat de Molenbeek étaient passés outre cette restriction en organisant une raclette le 25 décembre 2020.

Une photo de cette "lockdown raclette" avait fuité et choqué l’opinion publique et une enquête avait été ouverte. À l’époque, le chef de corps de la zone de police Bruxelles-Ouest avait décidé d’écarter provisoirement le chef de service en fonction ce jour-là.

Un peu d’un an plus tard, les sanctions sont tombées et l’affaire est clôturée, révèlent nos confrères de la DH. Les 11 participants se sont vus recevoir une proposition de transaction de 250 euros, soit 2.750 euros au total.

Au final, les agents s’en sortent bien car l’amende aurait pu grimper jusqu’à 28.000 euros s’ils avaient été poursuivis chacun comme organisateur de la lockdown party.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos