article abonné offert

ENSEIGNEMENT

Examens de Noël en secondaire: voici pourquoi la règle change d’une école à l’autre

Examens de Noël en secondaire: voici pourquoi la règle change d’une école à l’autre

De nombreux élèves Seventyfour - stock.adobe.com

Si certaines écoles de l’enseignement secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles ont fait le choix d’organiser une session d’examens durant le mois de décembre, avant les vacances de Noël, les autres ont, au contraire, décidé de s’en passer. Petit tour d’horizon et explications.

Comme chaque année, et celle-ci sans doute plus encore que d’ordinaire à la suite des décisions annoncées lors du dernier comité de concertation, la deuxième semaine du mois de décembre s’accompagne, pour de nombreux parents d’élèves, de la question suivante: "Pourquoi mon fils doit-il passer des examens à Noël, alors que la fille de la voisine, elle, n’en a pas?"

En effet, si la session d’examens de Noël s’ouvre dès cette semaine dans certains établissements scolaires, elle ne concerne pas l’ensemble des écoles secondaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Une compétence des pouvoirs organisateurs

Cette réalité de terrain s’explique simplement par le fait qu’il s’agit là d’une "question organisationnelle et que, de ce fait, il appartient à chaque pouvoir organisateur de prendre la décision d’organiser ou non des examens à Noël", rappelle-t-on au sein du cabinet de la ministre de l’Éducation.

Qu’il s’agisse donc d’un choix dicté par la situation sanitaire et les récentes mesures héritées du dernier codeco ou bien par le simple choix pédagogique formulé par les écoles, chaque pouvoir organisateur s’est donc vu octroyer la possibilité, comme chaque année scolaire, de décider de l’organisation – et de la forme – ou non d’une session d’évaluation à Noël.

WBE (Réseau d’enseignement organisé par la Fédération)

Examens de Noël en secondaire: voici pourquoi la règle change d’une école à l’autre
-
Au sein de Wallonie-Bruxelles Enseignement, le plus grand pouvoir organisateur de la Fédération regroupant pas loin de 500 écoles, on signale qu’"environ deux tiers de nos établissements ont décidé de ne pas organiser de session d’examens à Noël et de privilégier l’évaluation continue".

Cette décision s’explique par la volonté de ces écoles de "maximiser les temps consacrés aux apprentissages ".

Le mot d’ordre avait en effet été donné dès octobre aux écoles de choisir elles-mêmes si elles voulaient, oui ou non, organiser une session d’examens à Noël.

CPEONS (Réseau d’enseignement officiel subventionné)

Examens de Noël en secondaire: voici pourquoi la règle change d’une école à l’autre
-
Le Conseil des Pouvoirs organisateurs de l’Enseignement Officiel Neutre Subventionné (CPEONS) rappelle de son côté que "les pouvoirs organisateurs ont chacun leur autonomie", mais indique que "des réflexions et des discussions ont eu lieu sur la question ", ajoutant qu’il existe également " plusieurs points de vue chez les élèves ".

En définitive, le CPEONS explique "faire confiance aux équipes pédagogiques pour déterminer en fonction de comment s’est déroulé le premier semestre s’il est pertinent de faire examen ou pas". Les deux cas de figure (maintien ou non des examens) sont donc présents parmi les 80 écoles que compte cette fédération.

CECP (Réseau d’enseignement officiel subventionné)

Examens de Noël en secondaire: voici pourquoi la règle change d’une école à l’autre
-
Au Conseil de l’Enseignement des Communes et des Provinces (CECP), lequel ne compte parmi ses établissements secondaires que des écoles de l’enseignement spécialisé, "on ne donne jamais de direction à suivre aux pouvoirs organisateurs, lesquels sont autonomes", nous dit-on.

Toutefois, le CECP "attire l’attention sur le fait qu’il faut privilégier les apprentissages scolaires aux évaluations, vu le retard accumulé depuis deux ans" suite à la crise du Covid. Si la plupart des 47 écoles regroupées sous cette fédération ont donc fait le choix de privilégier les apprentissages, certaines d’entre elles, moins touchées par la crise sanitaire, ont néanmoins pu organiser une session d’examens si elles le souhaitent.

SeGEC (Réseau d’enseignement libre confessionnel subventionné)

Examens de Noël en secondaire: voici pourquoi la règle change d’une école à l’autre
-
Du côté du Secrétariat général de l’enseignement catholique (SeGEC), on estime là aussi que "les équipes éducatives sont les mieux placées pour évaluer s’il y a lieu d’organiser une session d’examens classique ou bien d’organiser une autre forme d’évaluation."

La liberté a donc été donnée, comme chaque année, à chacun des 333 établissements concernés, même si le SeGEC rappelle "l’importance d’une évaluation régulière et à des moments clés de l’année ", ce qui permet à l’élève de " se situer par apport aux acquis nécessaires", mais aussi aux enseignants de " mesurer si la matière a été bien donnée et assimilée par les élèves".

Le SeGEC justifie encore ce libre choix laissé aux écoles par "la situation sanitaire qui touche les écoles et les classes de façon très diverse, certaines n’ayant pas connu de souci majeur là où d’autres ont parfois dû fermer à plusieurs reprises."

FELSI (Réseau d’enseignement libre non confessionnel subventionné)

Examens de Noël en secondaire: voici pourquoi la règle change d’une école à l’autre
-
La Fédération des Établissements Libres Subventionnés Indépendants (FELSI) n’a de son côté pas non plus donné de mot d’ordre aux 12 établissements qu’elle regroupe. "Mais la plupart (NDLR: 9 sur les 12) n’organisent pas de session d’examen ce mois de décembre. Cette décision relève en réalité du choix pédagogique de nos écoles, elle n’a donc aucun lien avec la crise sanitaire ou les décisions qui ont été récemment communiquées concernant l’hybridation, par exemple. "

Nos dernières videos