CHAMBRE DU CONSEIL

Carré à Liège: les kidnappeurs devant la justice

Carré à Liège: les kidnappeurs devant la justice

belga

Les suspects, au nombre de cinq, s’approchaient de fêtards pour les enlever, les délester et les obliger à faire des retraits jusqu’à 5 000 euros.

Orhan et Arsan, deux des kidnappeurs du Carré de Liège, ont vu leur mandat d’arrêt confirmé par la chambre du conseil de Liège pour leur implication à des degrés divers dans une vingtaine d’enlèvements de fêtards. Pour rappel, depuis le mois de septembre, des fêtards se sont plaints d’avoir été abordés par des jeunes qui circulaient à bord d’une Volkswagen Polo noire qui appartenait à une dame qui a été interceptée avant d’être libérée. Les suspects auraient abordé des hommes isolés et souvent alcoolisés. Les occupants de la voiture entraient en contact avec les victimes pour des prétextes fallacieux alors que celles-ci sortaient des abords du quartier festif du Carré à Liège.

Lorsqu’ils se trouvaient assez proches de la personne isolée, ils auraient usé de violence pour la faire monter de force dans leur voiture. Lorsque la personne se trouvait à l’intérieur, elle était sommée de donner les valeurs qu’elle transportait. Certaines victimes auraient été molestées. Certains ont parlé de coups de poing et de pied. Les suspects se sont emparés de l’argent, de cartes de banque, de bijoux et de GSM. Les victimes ont été contraintes de retirer de l’argent, parfois jusqu’à 5 000 euros. Les victimes étaient ensuite déposées dans la région de Seraing et Grâce-Hollogne, endroit où certains des suspects habitent.

 

Une course-poursuite qui s’était terminée en collision

 

Dans la nuit du 7 au 8 octobre, le véhicule suspect a été repéré par des équipes de la police fédérale et de la police de Liège. Vers 2 heures du matin, le véhicule a démarré en trombe alors que la police se trouvait à proximité. Une course-poursuite s’est engagée entre les forces de l’ordre et le véhicule des fuyards. La police de la zone Seraing/Neupré a secondé ses collègues. La course-poursuite s’est terminée par une collision qui a eu lieu à Seraing.

Quatre occupants sont sortis de la voiture pour tenter de s’enfuir à pied. Trois d’entre eux, deux majeurs et un mineur d’âge, ont été interpellés. Un quatrième suspect a réussi à prendre la fuite. Les trois jeunes hommes ont été privés de liberté et déférés au parquet. Ils ont été mis sous mandat d’arrêt. Selon nos informations, deux personnes seraient encore recherchées dans ce dossier. Une perquisition au domicile d’un des deux suspects a permis de retrouver des téléphones, mais aussi des bijoux volés à certaines victimes. Me Emeline Thone et Me Julien Bonaventure assurent la défense des deux suspects arrêtés. Les suspects ont fait des aveux partiels. "Mon client est inculpé de trois faits qui ont été commis le 8 octobre, jour de son arrestation, précise Me Thone. Il est en aveux pour deux des trois faits. Mon client n’a aucun antécédent judiciaire." L’autre inculpé a un antécédent judiciaire spécifique. Selon les autorités, ces faits ont été commis dans le cadre d’une association de malfaiteurs.


Nos dernières videos