BRUXELLES

«Tu écoutes la frite: si elle fait ce bruit-là, c’est qu’elle est cuite»: 5 friteries à (re)découvrir à Bruxelles pour la Semaine de la Frite

«Tu écoutes la frite: si elle fait ce bruit-là, c’est qu’elle est cuite»: 5 friteries à (re)découvrir à Bruxelles pour la Semaine de la Frite

IPM / Bauweraert/Cameriere/Guillaume

C’est la semaine de la frite! L’occasion de zoomer sur cinq fritkots sympas et qualitatifs à Bruxelles. Bon appétit!

"Dis-moi fieu, c’est quoi ton fritkot préféré à Bruxelles?"

Posez la question à vos amis dans votre bistrot du coin, vous pouvez être certain de prolonger la discussion jusqu’à la fermeture (23h en ce moment cause pandémie et Codeco’s à répétition de nos élus…) C’est en effet LA discussion qui n’en finit jamais, une question à laquelle chacun est persuadé d’avoir la bonne réponse, arguments totalement subjectifs à l’appui, souvenirs dantesques de fin de soirée, etc.

A Bruxelles plus encore qu’ailleurs, les fritkots sont tellement nombreux et diversifiés qu’en dresser un top 5, 10 ou même 20 est impossible. Voici les 5 adresses préférées de la rédaction. Chacune d’entre elles affiche un caractère bien à elle, une identité propre qui fait qu’elle vaut le détour, même si elle n’est pas forcément LE meilleur fritkot de la capitale. Allez, c’est parti pour une tournée de la frite…

 

Fritkot Chouke, le vrai goût des frites à l’ancienne

 

Amatrices et amateurs de vraies frites belges, voici the new place to eat à Bruxelles. Ouvert fin 2020 sur la très agréable rue du Vieux Marché aux Grains (place Sainte-Catherine), Fritkot Chouke ne vise qu’un seul objectif: "Faire revivre le fritkot d’autrefois. Celui, à la côte belge, où l’on venait avec sa casserole chercher des frites à emporter", commente Agathe, gérante des lieux avec son compagnon. Dans cet établissement sans chichi à l’exception du portrait du couple royal, les frites (3,50€ la belle portion) sont cuites "à l’oreille" – autrement dit "tu écoutes la frite, si elle fait ce bruit-là, c’est qu’elle est cuite", dixit Agathe – et dans un bain de graisse de bœuf composé à 75% de graisse non raffinée et à 25% de graisse raffinée.

La frite d’Agathe, issue de patates fraîches livrées chaque jour, est croustillante à l’extérieur, molle à l’intérieur, délivre un petit goût de viande pas du tout écœurant. Elle est aussi d’un bon calibre. En deux mots: incroyablement savoureuse. Pour parvenir à ce goût, Agathe et son compagnon ont fait le tour de la Belgique, au gré des innombrables fournisseurs, au gré des meilleurs frituristes du pays. "Nous n’avons quasiment jamais retrouvé ce goût si caractéristique de la frite de notre enfance, avec ce petit arrière-goût de viande. C’est ce que nous avons créé, ici chez Fritkot Chouke", se réjouit Agathe.

Il n’y a pas que la frite qui mérite un détour récurrent du côté de la place Sainte-Catherine. Comment qualifier le hamburger maison autrement que par "c’est une véritable tuerie". 135 grammes d’angus beef accompagné d’une fine tranche de cheddar, d’un peu d’emmental, d’oignons cuits minute et d’une sauce burger légèrement barbecuetée. Le tout fourré dans un pain buns à la new-yorkaise absolument irrésistible. À 6,50€, ce burger éclate haut la main ses concurrents produits à la va-vite dans les trop nombreuses chaînes de burgers fleurissant aux quatre coins de la capitale. Quant aux géants du burger, ils peuvent aller se coucher… Au menu, encore, un burger de poisson (150 grammes de colin d’Alaska) particulièrement croustillant ou un crispy chicken composé d’un vrai filet de poulet (sauce poivre et iceberg) ou des boulettes maison (oignons, persil).

 

+ Fritkot Chouke, rue du Vieux Marché aux Grains 2A à Bruxelles.

 

Snack du Cinquantenaire: la plus grande mitraillette de Belgique!

 

Nous vous en parlions voici quelques semaines. Son patron nous a bluffés par la taille de sa mitraillette et aussi par sa gentillesse. Alors on vous la ressert une 2e fois. Ici, "on propose des mitraillettes géantes, jusqu’à 1,30 mètre. Ce sont les plus grandes commercialisées", sourit Koray Kutlu (24 ans) en faisant égoutter ses frites.

Le jeune frituriste à la bonhomie communicative a ouvert, avec l’aide de son frère et son ami, un établissement rue de la Grande Haie à Etterbeek et s’est rapidement fait connaître pour une spécialité : les mitraillettes géantes. "On demande à notre fournisseur des pains spéciaux, plus grands. On ajoute dans le pain ce que le client veut: on a plusieurs types de viandes, beaucoup de crudités, des sauces et, bien sûr, des frites. Chaque mitraillette est personnalisée". Comptez entre 25 et 30€ pour un de ces plats titanesques de plus d’un mètre, qui prend l’apparence d’un véritable défi, même pour les plus mangeurs les plus téméraires. " C’est un plat convivial pour 4 à 6 personnes. On en vend tous les jours. Ce sont surtout des étudiants du quartier qui en commandent, mais aussi des familles."
 

+ Snack du Cinquantenaire, rue de la Grande Haie 46 à Etterbeek. Sa page TikTok: Monsieur_50.

 

Le snack Oz Tetik, passage de stars

 

Fondé en 2001 par Serdar Tetik, ce snack est devenu un vrai repère de stars. La chanteuse Aya Nakamura, le footballeur Jason Denayer, la secrétaire d’État Nawal Ben Hamou, l’acteur Mourade Zeguendi ("Dikkenek"), ou encore le rappeur Soolking il y a une semaine, tous se passent le mot pour venir goûter à la spécialité de Tetik. Et cette spécialité, c’est le fameux sandwich à la baguette croustillante, avec un burger, de la salade et des oignons cuits, et sa sauce au choix. "Et le tout enveloppé d’élastique pour que tout tienne à l’intérieur", explique Serdar. Dès que vous entrez dans le snack de la place François Bossuet, il suffit de demander "un Tetik", on vous comprendra.

Pour la petite histoire, Serdar est un Belgo-Turc arrivé en Belgique en 1977 avec sa famille. C’est un élève dissipé et il tarde à trouver sa voie. Il devient ensuite apprenti au snack "Sur le Pouce" dans les années 1980, rue de la Limite à Saint-Josse. Celui-ci était tenu par le vietnamien Phan Thanh Tam, surnommé Bilo. " C’est l’homme qui a changé mon chemin de vie, il m’a appris mon métier". Il sait à ce moment-là que c’est ce contact-client qu’il recherchait et depuis maintenant vingt ans, il est à son compte dans la commune de Saint-Josse, chère à son cœur. Serdar tient son snack avec ses deux frères et avec un seul maître-mot: la qualité.

 

+ Oz Tetik est ouvert toute la semaine excepté le mardi de midi à minuit. Place François Bossuet 6, à Saint-Josse. Infos sur sa page Facebook.

 

Friterie Tabora (la vraie) et son burger secret

 

Quand on parle de fritkot dans l’hyper-centre ville, on pense direct au Fritland, à l’ombre de La Bourse. Il y a une pourtant une autre carrément aussi bonne installée juste derrière la Grand Place, rue de… Tabora. Pourquoi on aime ce fritkot? Simplement, elle est typiquement bruxelloise dans son identité. Les frites sont réalisées parfaitement, la sélection de snacks/viandes est top et le chef est très sympa. Son vrai plus est liée à sa situation en plein centre de Bruxelles et au fait qu’elle reste ouverte jusqu’aux petites heures de la nuit. Idéal quand on rentre ou sort d’une soirée dans le centre et qu’on a une petite faim. La file est parfois impressionnante mais ils sont généralement efficaces derrière les fourneaux donc ça va vite.

Ultime élément de séduction: la friterie Tabora propose un burger secret, pas à la carte, donc réservé aux puristes ou connaisseurs. Il s’appelle "L’imo": un burger classique en soi, mais avec une croquette de fromage dedans. Une tuerie… Pour info, un autre fritkot nommé Tabora vient d’ouvrir ses portes sur la place d’Anvers, toujours dans le centre ville mais du côté du théâtre flamand. Nous y sommes passés récemment, nous n’avons pas été super convaincus par la qualité des frites. Laissons à cette jeune friterie le temps de faire ses armes.

 

+ Friterie Tabora, dans la rue du même nom à deux pas de la Grand-Place. Infos via leur page Facebook.

 

Friterie de la Barrière de Saint-Gilles, de la fraiche 7 jours sur 7

 

Cinquante ans, un demi-siècle que la friterie de la Barrière de Saint-Gilles nourrit les affamés de ce coin de la capitale. Franchement, ça se respecte! Nous, on adore leurs frites coupées main puis cuites dans la graisse de bœuf. De plus, ce sont de vrais Stakhanovistes! Leur enseigne est ouverte tous les jours de la semaine de 11h30 à 1h du matin… Si ça c’est pas du service… Le tout pour des prix largement abordables: des portions généreuses à 2,70 et 3 euros.

 

+ Avenue du Parc 5, 1060 Saint-Gilles. Infos: www.friteriedelabarriere.be

 


Nos dernières videos