article abonné offert

HANNUT

Casse-tête pour les bourgmestres: "Les mesures du Codeco manquent de clarté"

Casse-tête pour les bourgmestres: "Les mesures du Codeco manquent de clarté"

Illustration Belga

Hannut tente de faire appliquer les mesures du Codeco. Le bourgmestre regrette qu’elles aient été décidées juste avant leur mise en application…

Le bourgmestre de Hannut, Manu Douette tente de mettre en place les dernières mesures décidées vendredi dans l’après-midi par le Codeco. C’est qu’il y avait le lancement de "son" marché de Noël ce week-end. "Cela fait trois vendredis d’affilée que le Codeco prend des décisions qui nous sont communiquées à 16 h pour être appliquées à 18 h le jour même, déplore-t-il. Prendre des décisions et nous les transmettre juste avant, c’est un peu se foutre de la tête des bourgmestres. Ce n’est vraiment pas sérieux et ça commence à bien faire. Nous sommes le dernier maillon de la chaîne et nous devons faire appliquer les nouvelles directives. Il y a beaucoup d’organisations et nous devons tout mettre en place avec du personnel en télétravail."

De plus, le bourgmestre de Hannut estime que les décisions ne sont pas claires. "Le dernier arrêté ministériel ne comporte pas de décision. Il renvoie à une décision antérieure et à des références anciennes. Nous devons donc faire des recherches pour retrouver cette décision antérieure. Cela devient illisible."

Malgré tout, le bourgmestre hannutois fait preuve de bonne volonté et souhaite que les choses se passent pour un mieux. Tout le personnel communal travaille d’arrache-pied pour que les nouvelles décisions soient rapidement mises en place et respectées. Le bourgmestre est en permanence en contact avec les commerçants, les organisateurs d’événements et le secteur Horeca pour que les choses se passent au mieux. "Tous souhaitent collaborer pour que les choses se passent bien. Personne ne veut être à l’origine d’un cluster. Nous avons tous des membres de la famille ou des amis qui sont plus ou moins à risques et personne ne voudrait que les choses se passent mal."

La volonté, c’est de respecter les mesures annoncées et d’éviter de nouveaux foyers de contamination. Le sujet est sur toutes les lèvres et Manu Douette reçoit entre dix et vingt mails par jour concernant uniquement les mesures prises par le Codeco. "Ce qui est très difficile, c’est qu’il y a autant d’avis que de personnes. Lorsqu’on veut faire de la saine démocratie, on doit écouter les avis de tous pour se forger une opinion, mais là, ça part dans tous les sens."

Certains ne comprennent pas les nouvelles mesures qui maintiennent les événements et vont fermer les écoles une semaine avant les vacances de Noël. "Il va falloir faire preuve de pédagogie. Nous sommes là pour faire appliquer des décisions avec lesquelles nous ne sommes pas toujours d’accord. Le port du masque à l’école va causer des soucis. Certains sont pour, d’autres disent que c’est mauvais pour les enfants et les troisièmes nous disent qu’ils ne remettront pas leurs enfants à l’école tant que la mesure sera d’application. Cela va créer un vrai problème." Pour le bourgmestre, les choses ne sont pas toujours claires, ce qui ne facilite rien. "Les règles sont complexes et difficiles à mettre en place. J’ai eu en ligne trois ou quatre bourgmestres et beaucoup sont à bout. C’est parfois un véritable casse-tête."



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos