Colère des policiers: réunion "houleuse" entre la ministre et les syndicats, nouvelle rencontre mardi

Colère des policiers: réunion "houleuse" entre la ministre et les syndicats, nouvelle rencontre mardi

Une nouvelle réunion est programmée mardi prochain. Reporters / QUINET

La proposition de revalorisation salariale présentée jeudi matin aux syndicats policiers par la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, est insatisfaisante.

Le torchon brûle toujours entre les syndicats des policiers et la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden. Une nouvelle réunion a eu lieu jeudi entre le front commun syndical policier et la ministre de l’Intérieur à propos notamment d’une revalorisation salariale et des aménagements de fin de carrière. Une rencontre qui a été qualifiée de "houleuse" par le front commun syndical.

Lors de cette réunion, "la ministre a présenté une revalorisation salariale de 75 euros nets par mois, mais qui ne concerne pas les catégories où nous comptons le plus de personnel", indique le permanent du syndicat socialiste CGSP-Admi, Eddy Quaino. Ainsi, les inspecteurs, qui représentent quelque 22.000 membres des effectifs policiers, "ne toucheraient que 37,5 euros nets de plus par mois, ce qui est loin de répondre à nos attentes".

"En juillet déjà, madame la ministre avait proposé une revalorisation de 35 euros nets par mois, ce que nous jugions alors faible et insuffisant. Cela n’équivaut même pas à un saut d’index", ajoute le syndicaliste.

L’autre inquiétude présentée par les syndicats dans un communiqué signé en commun concerne le financement de ce budget tenu à un "phasage budgétaire". Ainsi, si une première enveloppe de 75 millions d’euros aurait déjà été garantie par la ministre de l’Intérieur, la seconde, d’un même montant, doit encore passer l’étape de la concertation avec les partenaires. "Une procédure dont les résultats sont annoncés pour 2024-2025...", s’alarment les syndicats.

M. Quaino a également rappelé, une nouvelle fois, l’exigence syndicale de voir le gouvernement fédéral prendre la revalorisation en charge, plutôt qu’au détriment des communes et des zones de police locales.

La prochaine réunion doit avoir lieu mardi 7 décembre

"La réunion a été ajournée en attente d’une proposition améliorée et concrète de la ministre de l’Intérieur pour mardi matin. Le Front commun a également proposé la rédaction d’un protocole concernant l’avenir de la NAPAP", conclut Eddy Quaino.


Nos dernières videos