CORONAVIRUS

Covid: désormais 9 cas d’Omicron en France

Covid: désormais 9 cas d’Omicron en France

Omicron a d’abord été repéré en novembre au Botswana et en Afrique du Sud, qui en a fait l’annonce le 25 novembre. A ce stade, il est présent dans une trentaine de pays sur tous les continents. AFP

Coronavirus: à ce stade, 9 cas d’infection au variant Omicron ont été détectés en France. L’Australie a annoncé avoir détecté un premier puis un deuxième cas. L’Etat de New York compte cinq cas confirmés.

Le nombre de cas d’infection au variant Omicron détectés en France se monte désormais à neuf, selon le dernier bilan actualisé ce vendredi matin par le ministère de la Santé.

"A ce stade, 9 cas ont été détectés en France dans les territoires suivants: La Réunion, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ile-de-France, Pays de la Loire et Région Grand Est", a indiqué la Direction générale de la Santé dans un communiqué.

"Dès que les résultats des tests RT-PCR des patients ont été connus, et avant même l’obtention des résultats du séquençage, les patients se sont isolés à leur domicile et les mesures d’identification et d’isolement des personnes contacts à risque ont été mises en oeuvre", poursuit la DGS.

Après la Réunion, les trois premiers cas détectés en France métropolitaine avaient été annoncés dans la journée de jeudi, en Ile-de-France, dans le Haut-Rhin et en Vendée, à chaque fois chez des voyageurs rentrant d’Afrique.

Omicron a d’abord été repéré en novembre au Botswana et en Afrique du Sud, qui en a fait l’annonce le 25 novembre. A ce stade, il est présent dans une trentaine de pays sur tous les continents.

Ce nouveau variant a fait souffler un vent de panique à travers le monde, mais il est trop tôt pour dire quel impact il aura sur la pandémie, s’accordent à dire les experts.

Sur le papier, le nombre inédit de mutations qu’il comporte laisse craindre qu’il soit plus transmissible et plus résistant aux vaccins.

Mais cela reste à confirmer et on ne sait pas s’il est en mesure de remplacer Delta, actuellement responsable d’une cinquième vague de l’épidémie en France, qui se traduit par une nette dégradation des indicateurs.

Jeudi ont été recensés 48.416 cas, soit une moyenne quotidienne sur 7 jours de 36.700, contre moins de 6.000 un mois auparavant.

Plus inquiétant, cette hausse se répercute sur l’hôpital: 10.790 malades du Covid sont actuellement hospitalisés en France, dont 1.934 dans les services de soins critiques, contre environ 6.600 et 1.000 un mois auparavant.

Un nouveau Conseil de défense sanitaire aura lieu lundi pour "voir s’il y a lieu de prendre des mesures complémentaires", a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex.

Un second cas de transmission locale en Australie

L’Australie a annoncé vendredi avoir détecté un premier puis un second cas du variant Omicron sur des patients n’ayant pas voyagé à l’étranger, ce qui indique que le variant a commencé à se transmettre entre personnes sur le territoire australien.

Le premier cas, découvert à Sydney, la plus grande ville du pays, est survenu malgré l’interdiction faite aux non-citoyens d’entrer en Australie et les restrictions imposées aux vols en provenance d’Afrique australe, où le variant a été détecté pour la première fois fin novembre.

La personne testée positive "n’a pas (voyagé) à l’étranger et (n’a aucun) lien avec des personnes ayant voyagé à l’étranger", a déclaré le ministère de Santé de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, précisant que la recherche de cas contacts était toujours en cours.

L’école chrétienne Regents Park dans l’ouest de Sydney, où l’élève est scolarisé, est fermée et la famille a été placée en quarantaine. Deux autres personnes sont aussi testées.

Plus tard dans la journée, les autorités de l’Etat voisin du territoire de la capitale Canberra ont aussi confirmé la détection du variant Omicron chez une personne, vaccinée, infectée au Covid-19 le 1er décembre, mais qui ne s’était pas rendue hors du pays.

Une dizaine d’autres cas du variant Omicron ont été détectés en Australie, tous chez des voyageurs en provenance de l’étranger.

Ces dernières annonces soulèvent la possibilité que le variant soit en train de se propager entre personnes à l’intérieur de l’Australie.

L’Australie recense environ 2.000 nouveaux cas de contamination au Covid-19 par jour.

Avec un taux de vaccination de 87% chez les plus de 16 ans, les autorités ont exprimé leur confiance dans le fait de lutter efficacement contre ce nouveau variant.

Les taux d’hospitalisation sont actuellement faibles et le nombre de morts s’élève à 2.021.

Omicron a été classé comme "préoccupant" par l’Organisation mondiale de la Santé, et des études sont en cours pour déterminer si et dans quelle mesure il se révèle plus contagieux ou davantage résistant aux vaccins.

Cinq cas confirmés d’infections au variant Omicron dans l’Etat de New York

L’Etat de New York compte cinq cas confirmés d’infections au variant Omicron du coronavirus, a annoncé jeudi la gouverneure de l’Etat Kathy Hochul, en demandant à ses concitoyens de ne pas paniquer et de se faire vacciner.

"Que ce soit clair: il n’y a pas lieu de s’alarmer. Nous savions que ce variant arriverait et nous disposons des outils pour arrêter la propagation" de l’épidémie de Covid-19, a écrit sur Twitter la cheffe de l’exécutif de l’Etat de New York, qui compte près de 20 millions d’habitants.

"Faites-vous vacciner. Recevez votre dose de rappel. Portez votre masque", a exhorté Mme Hochul, au moment où les Etats-Unis comptent pour l’instant huit cas confirmés de ce nouveau variant du coronavirus.

Norvège: au moins 17 cas présumés du variant Omicron après une fête à Oslo

Au moins 17 personnes sont suspectées à ce stade d’avoir contracté le variant Omicron après une fête la semaine dernière à Oslo, à l’issue de laquelle plus de la moitié des quelque 100 participants, pourtant tous vaccinés, ont été testés positifs au Covid, a indiqué la municipalité ce vendredi.

"Jusqu’à présent, 60 personnes ont testé positif avec un test PCR et quatre autres avec un test rapide", ont indiqué les services de la ville d’Oslo dans un courriel à l’AFP. "Dix-sept sont probablement (des cas du variant) Omicron mais pas encore confirmés. Jusqu’à présent, un cas d’Omicron a été confirmé par le séquençage."

Entre 100 et 120 personnes, dont l’une s’était récemment rendue dans le sud de l’Afrique, s’étaient réunies dans un restaurant d’Oslo vendredi dernier dans le cadre d’un repas de Noël organisé par leur employeur, le producteur d’énergie solaire Scatec.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos