Sortie du nucléaire: le rapport n’est pas le seul élément de l’analyse, selon Van der Straeten

Sortie du nucléaire: le rapport n’est pas le seul élément de l’analyse, selon Van der Straeten

Tinne Van der Straeten doit fournir vendredi sa note avec d’autres éléments. BELGA

Le rapport du SPF Économie sur la sortie du nucléaire est un élément important de l’analyse que doit réaliser le gouvernement, mais il n’est pas le seul, indique le porte-parole de la ministre de l’Énergie, Tinne Van der Straeten.

La ministre écologiste fournira vendredi à ses collègues, lors du comité ministériel restreint, sa propre note qui contiendra d’autres éléments.

Le président de l’Open Vld, Egbert Lachaert, ne se sent pas encore rassuré à la lecture de ce rapport. Son collègue du MR, Georges-Louis Bouchez, s’est quant à lui dit "déçu et inquiet" et estime que prendre une décision sur la sortie du nucléaire sur cette base serait une "faute".

Il s’agit d’un rapport "indépendant" de l’administration, a souligné la ministre. La note qu’elle fournira portera sur d’autres aspects, notamment les émissions de CO2, les obstacles à une éventuelle prolongation et les risques de celle-ci ainsi que la sécurité des investissements. Les problèmes relatifs aux permis des centrales au gaz seront également évoqués. La ministre flamande de l’Environnement, Zuhal Demir, a en effet refusé le permis d’une nouvelle centrale à Vilvorde.

"C’est un dossier important et technique qui exige une discussion approfondie et dans le détail", a encore dit le cabinet de la ministre.

Nos dernières videos