article abonné offert

Hospitalisations Covid en Wallonie et à Bruxelles: à quel point la charge grimpe encore

Hospitalisations Covid en Wallonie et à Bruxelles: à quel point la charge grimpe encore

De plus en plus de lits sont occupés dans les hôpitaux bruxellois et wallons. Peter Kneffel/dpa (Illustration)

À l’instar de Bruxelles, la charge grimpe encore et toujours dans les hôpitaux de toutes les provinces wallonnes.

La 4e vague de la pandémie de coronavirus continue de faire des dégâts dans les hôpitaux belges.

Pour preuve, Sciensano recense actuellement 3.750 patients " Covid " hospitalisés et 780 personnes traitées en soins intensifs dans tout le pays.

Entre le 24 et le 30 novembre, il y a eu en moyenne 320,4 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 10% par rapport à la période de référence précédente.

 

 

Si la situation est la plus inquiétante en Flandre, Bruxelles et la Wallonie ne sont pas épargnées.

Ainsi, que ce soit dans les hôpitaux de la capitale ou des provinces wallonnes, le nombre de lits occupés continuent d’augmenter.

 

Attention: pour une question de lisibilité, l’échelle est différente entre les hospitalisations et les soins intensifs. Il s’agit de l’évolution de la charge moyenne par semaine (moyenne du nombre de lits occupés par semaine).

 

 

Province du Brabant wallon

 

Dans le Brabant wallon, le mois de novembre a ainsi vu la charge (soit le nombre moyen de lits occupés) multiplier par deux au niveau des lits ordinaires.

 

 

Point positif toutefois, le nombre de patients "Covid" admis aux soins intensifs se stabilise (8) pour la première fois depuis la fin du mois d’octobre.

 

Province de Namur

 

Dans le Namurois, plus encore que la hausse du nombre de lits occupés au cours des deux dernières semaines, c’est surtout la forte augmentation du nombre moyen de patients "Covid" placés dans les unités de soins intensifs qui frappe.

 

 

Alors que les soins intensifs namurois s’occupaient de 23 cas graves il y a quelques jours encore, ce chiffre a bondi à 28 au cours de la semaine dernière.

 

Province de Liège

 

Avec 436 lits occupés dans ses hôpitaux et 85 cas graves dans les soins intensifs, les hôpitaux liégeois font partie des établissements francophones les plus surchargés par la crise du Covid.

 

 

Dans les hôpitaux de la province de Liège, la situation est d’autant plus préoccupante que les soins intensifs pourraient être encore plus submergés de travail que lors du pic de la 3e vague, lorsqu’ils s’occupaient alors de 96 cas graves du Covid.

 

Province de Luxembourg

 

Dans la province de Luxembourg comme ailleurs, les effets de la 4e vague se font ressentir encore plus depuis quelques semaines.

Dans les hôpitaux, le nombre moyen de patients admis a quasi doublé - passant de 35 à 68 - en l’espace d’un mois seulement.

 

 

Et la situation dans les soins intensifs est actuellement encore plus préoccupante puisque la dernière semaine complète a vu le nombre de cas graves passer de 12 à 17.

Si les hôpitaux de la province sont encore loin des 40 cas graves soignés durant la 3e vague, fin mai, cette hausse observée fin novembre fait partie des plus impressionnantes recensées en Wallonie.

 

Province de Hainaut

 

Comme Liège, le Hainaut fait partie des provinces wallonnes où la charge hospitalière est la plus forte lors de cette 4e vague.

 

 

Petite lueur d’éclaircie, toutefois: la hausse du nombre de patients "Covid" admis aux soins intensifs entre le 22 et le 28 novembre est bien moins forte que dans les autres provinces du sud du pays.

 

Bruxelles

 

Comme partout en Wallonie, la région bruxelloise n’est pas épargnée par la hausse des admissions hospitalières.

 

 

Toutefois, excepté peut-être le nombre de lits occupés dans les hôpitaux, la 4e vague semble un peu moins intense que les précédentes.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos