Icône de la fête à la belge, le Grand Jojo s’en est allé (vidéos)

Icône de la fête à la belge, le Grand Jojo s’en est allé (vidéos)

Le Grand Jojo en 2013. SPORTMAGAZINE

Le chanteur belge Le Grand Jojo est décédé ce 1er décembre à l’âge de 85 ans. La Belgique perd un grand monsieur. Ses chansons ont fait de lui le roi de la fête dans notre pays.

C’est une bien triste nouvelle. Le Grand Jojo est décédé ce 1er décembre à l’âge de 85 ans.

Le chanteur bruxellois était une véritable icône de la fête dans notre pays. Il est connu pour être l’auteur de multiples chansons d’ambiance, sur lesquelles de nombreux Belges ont eu l’occasion de s’amuser.

Jules Jean Vanobbergen, de son vrai nom, est né le 6 juillet 1936 à Ixelles (Bruxelles). Il entame sa carrière de chanteur à la fin des années 1960, avec l’envie d’écrire des chansons "pour faire la fête et pour apporter de la bonne humeur". Il choisit alors comme nom de scène "Le Grand Jojo", un surnom qui lui vient de ses années d’écolier.

Son premier véritable succès est "Victor le footballeur", au début des années 1970. Parmi ses premiers tubes figurent notamment les titres "Jules César" et "On a soif".

Mais c’est en 1986 que le plus grand succès de son répertoire voit le jour. Le chanteur sort alors "E viva Mexico", un chant pour soutenir les Diables rouges de l’époque à la Coupe du monde de football, organisée cette année-là au Mexique (Amérique centrale).

Le tube fait un véritable carton auprès de la population belge, d’autant que les Diables rouges sont allés jusqu’en demi-finale du tournoi mondial, un exploit pour l’époque.

Plus récemment, Le Grand Jojo avait sorti un nouvel air pour la Coupe du monde de 2018. Les Belges ont ainsi pu supporter l’épopée des Diables rouges en Russie en chantant "Goal goal goaaal".

Après plus de 50 ans de carrière, Le Grand Jojo avait annoncé sa retraite en juin 2021. S’il est maintenant parti, ses musiques resteront gravées dans le patrimoine culturel belge. Merci l’artiste!

Le sondage de la semaine