article abonné offert

CRITIQUE - CINÉMA

The Hand of God - Une jeunesse napolitaine

Le soleil, le foot, les filles, la famille: le réalisateur de "La Grande Belleza" raconte son adolescence dans le Naples des années 80, dans son style toujours sur le fil entre le spectaculaire et l’intime.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 31 des 262 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos