article abonné offert

COVID-19

Après le coup dur du CST, la fermeture à 23h complique encore plus la vie de nos bars

Après le coup dur du CST, la fermeture à 23h complique encore plus la vie de nos bars

Chez Gorgées, au centre de Verviers, l’heure n’est pas à la fête. ÉdA LABEYE Philippe

L’obligation de fermeture à 23h et la limitation des tables à six convives ne va pas bouleverser le quotidien des restaurants. Par contre, les bars se voient priver de leurs "grosses heures".

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 36 des 831 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos