VOILE

Transat Jacques Vabre: Ruyant et Lagravière terminent premiers de la classe Imoca

Transat Jacques Vabre: Ruyant et Lagravière terminent premiers de la classe Imoca

Ruyant Thomas et Lagravière Morgan ont remporté la Transat Jacques Vabre dans la catégorie Imoca. Photo News

Thomas Ruyant et Morgan Lagravière (LinkedOut) ont remporté la Transat Jacques Vabre dans la catégorie Imoca, les bateaux-vedettes du Vendée Globe, en franchissant la ligne ce jeudi au large de Fort-de-France après 18 jours à traverser l’Atlantique.

Le tandem, à bord d’un Imoca (monocoque de 18 m) de dernière génération, est arrivé en Martinique ce jeudi à 9h48 heure locale (14h48 heure de Paris) après 18 jours et une heure passés en mer. Ils affichent une très large avance sur leurs poursuivants directs, Charlie Dalin et Paul Meilhat (Apivia), attendus au minimum une quinzaine d’heures plus tard selon les dernières estimations.

Les deux skippers ont accroché chacun leur première victoire sur la course en double, partie le 7 novembre du Havre.

Ruyant a signé cette transat sur le bateau qui lui avait permis de se classer sixième du Vendée Globe 2020/2021, et qu’il lâchera l’année prochaine au profit d’un tout nouveau bateau flambant neuf, construit dans le cadre de son projet avec le même partenaire principal.

Le marin nordiste, âgé de 40 ans, a un palmarès déjà bien étoffé avec une victoire sur la Route du Rhum en 2010 (en Class 40, monocoque de 12 m), sur la Mini Transat 2009 et sur la Transat AG2R La Mondiale 2018. En 2016, il avait dû abandonner lors de sa première participation au Vendée Globe, la course légendaire autour du monde en solitaire.

Associé à Lagravière (34 ans), Ruyant a dominé la flotte des Imoca, soit 22 bateaux au départ, dont la grande majorité renouait avec une grande course neuf mois après la fin du Vendée Globe.

La 15e édition de la Transat Jacques Vabre a été un long périple, faute de vents sur de nombreux points de parcours, ce qui a obligé les marins à de multiples manoeuvres.

"Ce final sous une chaleur accablante est interminable. Morgan et moi, nous nous faisions la réflexion que jamais nous n’avons passé autant de temps en mer sous ces latitudes tropicales. On a eu très peu de pluie depuis le Pot-au-Noir", avait souligné Ruyant quelques heures avant l’arrivée.

Nos dernières videos