PROCÈS DES ATTENTATS DE PARIS

Procès des attentats: Abdeslam et Abrini refusent d’intégrer le box des accusés

Procès des attentats: Abdeslam et Abrini refusent d’intégrer le box des accusés

Mohamed Abrini ne figure pas dans le box des accusés. BELGA

Quatre accusés ont refusé de se présenter à l’audience du procès des attentats de Paris: Abdeslam, Abrini, Krayem et Ayari

Ce mardi après-midi, la cour d’assises de Paris devait entamer l’audition des enquêteurs belges dans le procès des attentats de Paris. On sait que ces auditions ont crispé les relations entre la police fédérale, le parquet fédéral et le tribunal parisien. L’anonymisation des enquêteurs belges a fait l’objet de nombreuses discussions entre la cour et les avocats des différentes parties.

Ce mardi, en signe de protestation, quatre accusés ont refusé d’intégrer le box qui leur est dédié. Ils sont bien présents dans les cellules du palais de justice mais ont décidé de ne pas participer à l’audience en signe de protestation. Salah Abdeslam, Mohamed Abrini et Sofien Ayari sont donc absents des débats du jour. Osama Krayem, dans un premier temps dans le box, a finalement regagné sa cellule.

Ronen, avocat de Salah Andeslam, souligne que son client " a joué le jeu de l’audience jusqu’à présent ". Mais pour elle et son client, l’absence des enquêteurs belges est intolérable. Elle s’agace des précautions exigées par les policiers belges "alors qu’ils étaient à visage découvert dans un reportage à propos de mon client."

Cette saga sur l’anonymisation des policiers belges aura fait couler beaucoup d’encre ces deux dernières semaines. Le procureur fédéral belge ainsi que le directeur judiciaire de la police fédérale, Éric Jacobs, ont adressé des courriers au président du procès parisien, Jean-Louis Périès, pour justifier l’intérêt de l’anonymisation des policiers belges.

 

Une sommation adressée aux accusés

 

L’audience de ce mardi a donc pris un sérieux retard. Le président a mandaté l’huissier d’adresser "une sommation" aux accusés récalcitrants. Celui-ci dressera ensuite un PV en fonction de leurs réponses.

Le témoignage de la police belge est particulièrement attendu. Aujourd’hui, c’est le parcours belge d’Abaaoud qui doit être présenté. Abaaoud est un des personnages clés des attentats du 13 novembre. Il faisait partie du commando des terrasses et avait ensuite été abattu trois jours plus tard dans une planque.