article abonné offert

HABAY CONSEIL COMMUNAL - conseil communal

Habay : Le débat sur l’éolien est loin d’être clos

Habay : Le débat sur l’éolien est loin d’être clos

Le collège n’a pas encore pris de décision après le résultat de la consultation. Le temps sera d’abord à l’analyse. Marie-Cécile Deconinck

La consultation citoyenne n’a pas mis fin aux clivages. Les élus restent partagés et analysent les résultats selon leurs affinités.

La consultation éolienne, à l’issue de laquelle le "non" l’a emporté à 62%, s’est invitée lors de la traditionnelle séance de questions en fin de conseil communal. Marc Antoine (Écolo) a interrogé le collège sur la suite qui sera donnée à la consultation sur l’éolien. "Qu’allez-vous décider après cette consultation que je considère comme inutile ? interroge Marc Antoine. On est revenu au point de départ. Maintenant le collège doit donner son avis parmi 16 autres sur les projets à venir. Vous aviez déjà donné votre avis en juillet sur Nantimont sans consulter. Les perdants ce sont les Habaysiens. 20 000€ dépensés la législature précédente pour une expertise d’incidences qui n’a rien donné. Et, cette année, 20 000€ pour une consultation qui n’a rien donné non plus. Face à l’urgence climatique allez-vous freiner les projets citoyens ou au contraire prendre des initiatives contre le réchauffement?"

Le bourgmestre (Pour Habay) ne regrette pas sa décision sur la forme. "Pour nous il était important d’avoir l’avis des citoyens. Nous avons eu plusieurs réunions du conseil de manière officieuse pour, ensemble, choisir les questions et la manière d’informer les citoyens. Quand on vous a invité au dépouillement, vous avez estimé que cette consultation citoyenne n’avait pas de valeur parce que ce n’était plus une consultation populaire imposée aux gens un dimanche matin. Dans ce cas-ci, plus de personnes ont participé par courrier."

Quand au fond de la question: "Le collège va digérer le résultat. Rien n’a encore été décidé par notre groupe. Mais il ne serait pas normal de ne pas respecter l’avis des citoyens", informe Serge Bodeux.

Le débat est lancé. La minorité se défend. "Notre objectif était de se mettre autour de la table, rappelle Sylvie Fasbender (Vouloir). On a montré notre bonne volonté. Nous voulions dépasser les oppositions stériles. Notre objectif était de construire, d’avancer, de quitter les clivages. Aujourd’hui, plus que jamais il nous faut participer à l’effort collectif. On est prêt, comme disent les jeunes “on est plus chauds que le climat”. On a le résultat mais il y a tout le reste. On se retrousse les manches et on s’y met!"

Jean-Marc Devillet (indépendant) regrette de ne pas avoir été invité au dépouillement. "Je suis toujours conseiller communal, même si je n’ai pas de groupe."

Pour Écolo, l’avis des citoyens est nuancé. "Il n’y a pas un monobloc. Le bien commun veut qu’on tienne compte de l’ensemble de l’avis des citoyens. Pas d’un seul avis."

Olivier Barthélemy (Pour Habay) monte au créneau. "Je suis toujours amusé d’entendre Écolo prôner partout la consultation citoyenne et être le premier parti à ruer dans les brancards pour récuser les résultats."

"Ce n’est pas une consultation citoyenne faite dans les règles. Il n’y a rien d’illégal mais aucune garantie que cela se passe correctement", renchérit Marc Antoine. "Vous avez été invités à vérifier que tout s’est passé normalement", rétorque le maire.

Vouloir justifie son absence au dépouillement par un manque d’informations correctes aux citoyens. "On a juste donné la parole à des pros et à des anti éoliens. La commune n’a pas donné d’informations sur les projets."

"On a fait au mieux qu’on pouvait. La volonté était loin d’avoir un clivage mais d’en terminer avec ce problème au niveau des Habaysiens", conclut le bourgmestre.

On semble loin du compte.


Nos dernières videos