SANTÉ

Des traces de polluants organiques dans les cheveux des enfants

Des traces de polluants organiques dans les cheveux des enfants

Qu’ils habitent en ville ou à la campagne, tous les enfants testés par Test Achat montraient des traces de pollution. Soloviova Liudmyla - stock.adobe

Test achat a fait analyser les cheveux de 101 enfants de 3 à 15 ans. Tous étaient pollués: il y avait 261 polluants différents, dont 56 étaient présents chez plus de 2 enfants.

En juin 2021, Test Achata fait prélever une petite mèche de cheveux, à 3 cm du cuir chevelu chez 101 enfants âgés de 3 à 15 ans. Carine Deschamps, experte environnement chez Test Achat, explique que l’opération est un "one shot", qu’il n’y aura pas de suivi des enfants, pour des raisons financières – l’analyse par un laboratoire français spécialisé a coûté 16 000€ à l’association. Mais ce coup de sonde en suit d’autres, comme une analyse d’urine en 2019, qui avait révélé une exposition des enfants aux pesticides, et il offre des résultats similaires à ceux obtenus par le biomonitoring wallonet à d’autres études réalisées à l’étranger.

Notre but est d’informer, de procurer des conseils aux consommateurs, et de mettre le doigt sur points problématiques pour alerter les autorités

La technologie de chromatographie et spectrométrie de masse ne permet pas de quantifier la dose de polluants, mais montre une exposition régulière, dans les trois mois précédant le prélèvement des cheveux.

Tous les enfants étaient pollués

Sur les 101 enfants, seulement trois enfants ne montraient que la trace d’un seul polluant. Même un petit bout de trois ans montrait la présence de plusieurs polluants, "ce qui peut aussi s’expliquer par le fait que les plus petits mettent davantage de choses en bouche" analyse Carine Deschamps..

Quelles familles de polluants organiques?

La grande majorité des polluants (60%) étaient des pesticides (contre les parasites végétaux et animaux), fongicides (pour détruire les champignons), molluscicide (pour tuer escargots et limaces), rodenticides (mort aux rats). "Si les pesticides sont surtout utilisés dans l’agriculture et l’élevage, les fongicides sont également très utilisés pour les transports en conteneurs." explique Carine Deschamps. Elle ajoute: "La Belgique est le 3e pays européen à utiliser le plus de pesticides."

Des traces de polluants organiques dans les cheveux des enfants
-

Pollution domestique

Pour zoomer sur l’infographie, cliquez ici

Viennent ensuite les médicaments (10%), "surtout utilisés chez le bétail et dans l’élevage intensif de volaille et les substances chimiques de synthèse (9,2%), où Carine Deschamps identifie des retardateurs de flammes, "on les retrouve dans les matelas, les canapés, les téléviseurs, ordinateurs" et des produits utilisés pour assouplir le plastique.

Des produits interdits détectés

Parmi les polluants découverts, 23 substances chimiques sont interdites chez nous. Carine Deschamps évoque le "DNOC", un pesticide interdit depuis 1999, ainsi que l’Atrazine, dépisté chez un des enfants, alors qu’il est interdit depuis 2012. "C’est un herbicide persistant dont les résidus peuvent se retrouver des années encore après leur interdiction, dans le sol, dans les graisses animales et dans l’eau de distribution.

"Nous avons également trouvé un produit de la famille des carbamates, le Carbofuran-3-OH-7-phenol, métabolite d’un pesticide utilisé contre les insectes dans les cultures de pommes de terre, de blé, de riz et de soja." Ce produit est neurotoxique, suspecté d’être un perturbateur endocrinien. "Son usage est interdit en Europe, mais sa production n’a pas été arrêtée", précise Carine Deschamps. "Il peut encore être utilisé dans d‘autres pays et revenir dans notre assiette par le biais de l’importation."

Quel est le risque de ces polluants?

Tous les enfants ne vont pas forcément développer des maladies, rassure Carine Deschamps. "La toxicité est un concept relatif, dépendant notamment de la quantité à laquelle l’organisme est exposé. Chaque personne y réagit différemment, en fonction de sa sensibilité à la substance et des périodes de la vie: les enfants et les femmes enceintes sont par exemple plus vulnérables.

Mais parmi la liste de polluants identifiés, certains sont reconnus (et d’autres suspectés) cancérigènes. Ils portent d’autres étiquettes inquiétantes: mutagènes (dommages génétiques), tératogènes (effets sur le fœtus), reprotoxiques (problèmes de fertilité), neurotoxiques (toxiques pour le système nerveux). Et beaucoup passent pour être des perturbateurs endocriniens (effets hormonaux).

La spécialiste de Test Achat met en garde contre "l’effet cocktail": "Les substances se dégrandent dans le corps et se combinent. Et on ne connaît pas l’effet de la combinaison."

Quelles précautions prendre?

Test Achat recommande de bien laver ses aliments: les salades en sachets, qui pourraient contenir des substances destinées à tuer les limaces, mais aussi le riz, le quinoa, qui pourraient contenir des pesticides.

Les conseils de bon sens doivent être maintenus: éviter de se balader près d’un champ en train d’être pulvérisé, laver les vêtements avant de les porter, aérer quand on peint.

L’association de consommateur veut attirer l’attention du politique, et inciter à mettre en place des contrôles plus importants, notamment au niveau de l’importation.

Téléchargez notre supplément seniors
Nos dernières videos