article abonné offert

DÉFENSE

Retour des militaires belges au Congo RDC

Retour des militaires belges au Congo RDC

L’armée belge sous le parapluie de Dedonder continue sa marche en avant. Photo News

Les militaires belges retourneront en mission au Congo en 2022. Au total, 900 militaires partiront en mission l’année prochaine.

Retour au Congo pour les militaires belges. En 2022, l’armée y enverra un petit détachement de 25 militaires. "C’est une première participation pour évaluer la situation," explique la ministre de la Défense. La Belgique va y recycler des militaires ayant déjà reçu une formation. Cette mission symbolique marque un retour des partenariats entre les deux pays alors qu’une visite royale, annulée en juin en raison du Covid, devrait être reprogrammée début 2022.

L’année prochaine, l’armée belge enverra environ 900 personnes dans des missions à l’étranger. " On a prouvé qu’on savait avoir 1 000 militaires à l’étranger tout en assurant notre rôle à la Nation," souligne Ludivine Dedonder. D’autres missions, essentiellement en Afrique, figurent aussi dans le programme 2022. Au Niger, un détachement plus important avec 135 personnes restera en place. "On y va en collaboration avec la Coopération au développement qui a investi des moyens dans cette bulle sécuritaire tout en rétablissant les services de base." Le but de cette mission au Niger est de lutter contre la propagation des groupes terroristes islamistes dans la région. D’autres actions seront aussi menées au Burkina, au Bénin, en Tunisie. Avec 255 militaires, la Belgique prêtera aussi main-forte à l’opération Takuba qui a vu le jour dans la foulée de Barkhane dans la zone malienne touchée par les groupes islamistes. En 2022, le coût de ces missions à l’étranger est estimé à 76 millions.

 

L’armée séduit à nouveau

 

L’armée continue sa marche en avant. Notamment avec un recrutement en augmentation. Pour la première fois, le nombre de personnes engagées comblera, et même dépassera, celui des personnes sur le départ. "La courbe s’est inversée. On va atteindre 27 100 personnes." L’armée séduit-elle à nouveau? En un an, le nombre de candidats a augmenté de 45% lors des recrutements. D’autant plus que le programme de revalorisation salariale se confirme. "Notre mot d’ordre, c’est d’être concurrentiel sur le marché de l’emploi. Il n’y a pas de raison qu’il y ait des différences dans les métiers de la sécurité. " Un constat qui ne laissera pas de marbre sa collègue de l’Intérieur empêtrée dans la grogne des policiers qui réclament une revalorisation salariale.

Nos dernières videos