Jacques Borlée provoque une polémique: "Un athlète noir ne supporte pas d’être dépassé par un blanc"

Jacques Borlée provoque une polémique: "Un athlète noir ne supporte pas d’être dépassé par un blanc"

-

Jacques Borlée a tenu des propos polémiques à propos des athlètes noirs.

Ce mardi soir, Jacques Borlée était l’invité des "Visiteurs du soir" sur le plateau de LN24. L’occasion pour lui de parler de son livre "Jacques Borlée, l’irréductible". Dans cet ouvrage, il revient notamment sur "le syndrome Jesse Owens". Pour rappel, ce sprinter noir avait notamment écrit sa légende en triomphant aux JO de Berlin en 1936 devant Adolf Hitler et tous les athlètes blancs.

Le père de Kevin et Dylan Borlée (notamment), écrit dans ses pages qu’un "athlète noir ne supporte pas d’être dépassé par un athlète blanc dans les épreuves de sprint ou les relais. Sachant cela, nous avons mis en place une tactique qui nous a permis de trouver des failles chez les athlètes noirs lors de divers championnats en extérieur."

Chez nos confrères, l’entraîneur a tenté de définir plus en profondeur ce phénomène. "Ce syndrome, c’est le fait que le blanc est terriblement complexé par rapport au noir", commence-t-il.

"En finale du 100m, vous trouvez huit noirs. Sur 400m, quand il y avait mes fils, il y avait deux ou trois blancs. Et la plupart du temps, c’est tout le temps les noirs qui sont dominants en sprint. Et donc nous avons le syndrome Jesse Owens. Ils ont quelque chose de dominant par rapport à nous. Et c’est indéniable. Par contre, quand un blanc parvient à montrer qu’il est meilleur qu’eux, ils perdent pied."

Il a ensuite illustré cela par un exemple qu’il a connu. "Julien Watrin parvient à les dépasser et vous voyez que derrière ce dépassement, il y a un capharnaüm où les quatre ne savent plus comment passer le témoin", explique-t-il.

Des propos qui ont interrogé les intervenants présents. Le présentateur a tout d’abord demandé: "Est-ce que cela marche uniquement avec les noirs?". Avant qu’une journaliste intervienne également sur le plateau. "Le syndrome, qui est posé de façon raciste dans le livre, c’est finalement un syndrome qui peut-être appliqué à n’importe quelle personne qui est en position de supériorité naturelle dans sa discipline telle quelle soit", a-t-elle énoncé.

Des propos qui ont été approuvés par Jacques Borlée par la suite. "Oui, tout à fait, mais en général, le noir n’a pas l’habitude d’être dépassé par le blanc", a-t-il conclu.

Nos dernières videos