DÉCRYPTAGE

Espace: la chasse aux astéroïdes a démarré

La NASA (agence spatiale américaine) a fait décoller la nuit dernière une mission inédite: en projetant un vaisseau à 24 000 km/h contre un astéroïde. L’impact sera mesuré dans dix mois.

La mission a été baptisée DART (fléchette, en anglais). Elle vise modifier la trajectoire d’un astéroïde de la taille d’un terrain de football (environ 160 mètres de diamètre). Son nom? Dimorphos. Un astéroïde est un gros caillou céleste (du ciel).

Quand l’être human a-t-il découvert l’existence des astéroïdes?

Le premier astéroïde a été découvert tout à fait par hasard, en 1801, par Giuseppe Piazzi, le directeur d’un laboratoire de recherche italien. Giuseppe Piazzi a aperçu un objet non identifié se déplaçant très lentement sur le fond étoilé. Il l’a nommé Cérès, du nom de la déesse romaine qui fait sortir la sève de la terre et qui fait pousser les jeunes plantes au printemps. On a maintenant réussi à identifier des dizaines de milliers d’astéroïdes. Mais c’est presque impossible de les observer à l’œil nu. Ils sont bien trop petits, comparativement aux planètes et donc très peu lumineux.

Un astéroïde est donc un gros caillou composé de roches, de métaux et de glace. Le mot astéroïde vient des termes grecs "aster" (étoile) et "eidos" (aspect).

Actuellement, selon la NASA, il y aurait 27 000 astéroïdes "proches" de notre Terre.

En 1999, on a découvert Bennu, un astéroïde mesurant 500 mètres de diamètre. C’est l’un des deux astéroïdes connus de notre système solaire posant le plus de risque pour la Terre. Mais quel risque ? On estime que, d’ici à 2300, le risque d’une collision avec notre planète n’est que de 0,057%. C’est donc très petit comme risque.

Néanmoins, la NASA veut s’entraîner à dévier les astéroïdes. C’est pour cela qu’un vaisseau vient d’être envoyé dans l’espace. Il doit frapper Dimorphos à l’automne prochain, dans environ dix mois. Lorsque le vaisseau touchera l’astéroïde, ce dernier sera alors situé à onze millions de kilomètres de la Terre.

Cet astéroïde est une lune, en orbite autour d’un plus gros astéroïde

L’astéroïde s’appelle Dimorphos et est en fait une lune, en orbite autour d’un astéroïde plus grand, nommé, lui, Didymos (780 mètres de diamètre). Dimorphos met actuellement 11 heures et 55 minutes pour faire le tour du gros astéroïde. Les scientifiques s’attendent à réduire son orbite, d’environ 10 minutes.

Quelle masse doit-elle être projetée pour dévier un astéroïde ?

Cette mission va permettre de définir quelle masse doit être projetée pour provoquer une déviation suffisante. On ignore encore de quoi est composé Dimorphos. Contient-il des roches solides ou plus poreuses? Les experts ne découvriront des images de cet astéroïde qu’une heure avant la collision. Ils pourront aussi voir sa forme précise.

Après le choc, d’autres images seront prises par un petit vaisseau développé par l’Agence spatiale italienne. Ce vaisseau survolera Dimorphos trois minutes après la collision. On espère qu’il pourra montrer des clichés du cratère formé par l’impact.

La Belgique, partie prenante de cette mission

L’Observatoire royal de Belgique est impliqué dans cette mission puisque les scientifiques de l’Observatoire participeront au traitement des données de DART.

Le coût total de la mission - la première interplanétaire lancée par la société du milliardaire Elon Musk pour la NASA - est de 330 millions de dollars.

Le sondage de la semaine