Orange négocie l’achat de Voo: vers un duopole néfaste aux clients wallons?

Orange négocie l’achat de Voo: vers un duopole néfaste aux clients wallons?

Acheter Voo, c’est s’offrir l’accès à un réseau câblé qui manque à Orange Belgium pour devenir un opérateur convergent à part entière. BELGA

Orange Belgium est prêt à casser sa tirelire pour acquérir le câblo-opérateur wallon Voo, au risque de créer un marché moins concurrentiel pour les clients de Wallonie.

C’est l’amorce d’un bouleversement du paysage des télécoms en Wallonie. Nethys négocie en exclusivité avec Orange Belgium la session de 75% du capital (moins une action) de sa filiale Voo SA, sur base d’une valeur d’entreprise de 1,8 milliard d’€. Sont aussi concernés par ces discussions de vente: les entités associées au câblo-opérateur wallon Voo, Be tv et le call-center WBCC.

Bref, soutenu par sa maison mère française Orange SA, Orange Belgium est en position de force à l’heure de devenir le propriétaire du réseau câblé de Voo, qui couvre la Wallonie et une partie de Bruxelles. "Orange Belgium, qui dispose d’un levier d’endettement aujourd’hui très faible, financerait cette opération par un accroissement de sa dette, grâce au soutien d’Orange SA", précise l’ancien Mobistar.

Si le dossier obtient tous les feux verts et franchit tous les obstacles, l’équilibre de forces sera profondément modifié dans le petit monde wallon des télécoms.

1.Le calendrier

Après avoir écarté trois fonds d’investissement puis mis sur la touche l’opérateur flamand Telenet, Nethys va négocier étroitement et uniquement avec Orange jusqu’à son conseil d’administration du 2 décembre 2021. En ligne de mire: les garanties (maintien de l’emploi, investissements) exigées par les politiques et les syndicats.

Si sa filiale donne son accord ce soir-là, cela sera au tour de l’intercommunale liégeoise Enodia (ex-Publifin) de se prononcer en conseil d’administration le 14 décembre 2021. Si les deux conseils d’administration acceptent successivement les conditions du deal, il restera deux obstacles: l’avis de l’Autorité belge de la Concurrence et celui de la Commission européenne.

En cas de plantage le 2 ou le 14 décembre 2021, Telenet pourrait revenir dans le parcours.

2.Le précieux réseau fixe

Un réseau câblé, même limité à la Wallonie et une partie de Bruxelles, c’est le chaînon qui manque à Orange Belgium pour devenir un opérateur convergent (mobile, Internet, TV) à part entière, totalement indépendant. Pour l’instant uniquement titulaire d’un réseau mobile, Orange est obligé depuis 2015 de louer les réseaux câblés de Voo (Wallonie, Bruxelles) et de Telenet (Flandre, Bruxelles) pour proposer des services fixes (Internet, TV).

3.Un opérateur national et deux hybrides

La Belgique compte un seul opérateur convergent d’ampleur national et la vente de Voo à Orange n’y changerait rien. Proximus est le seul à posséder un réseau mobile et un réseau fixe qui couvre chacun l’ensemble du territoire.

Telenet est dans une situation hybride, écartelé entre son réseau mobile national et son réseau câblé limité à la Flandre et à une partie de Bruxelles. En cas d’acquisition de Voo, Orange Belgium serait dans une position similaire: couverture nationale en mobile, couverture régionale (Wallonie, une partie de Bruxelles) pour Internet et la TV.

4.La perspective d’un duopole wallon

Le rachat de Voo par Orange redistribuerait les cartes en Wallonie essentiellement, qui verrait s’affronter deux opérateurs convergents (Proximus et Orange) au lieu de trois. Un possible duopole qui inquiète Test-Achats.

"Le fait de passer de trois joueurs à deux sur une grande partie du marché francophone n’est pas un élément favorable à plus de concurrence, et donc à des tarifs avantageux", relève l’association des consommateurs. "Pour rappel, la Belgique reste mal classée au niveau européen au niveau des prix des télécoms, où les consommateurs ont de moins en moins de choix."

5.Le flou pour les clients

Si Orange fait bel et bien l’acquisition Voo, quelles seront les conséquences pour les clients? Tout dépend des plans de l’acheteur, qui pourrait conserver les deux marques en parallèle ou transformer les abonnements Voo en abonnements Orange. Une chose est sûre: les clients mobiles Voo seraient sans nul doute rapatriés du réseau Base vers le réseau Orange.

Nos dernières videos