WRC

Rallye de Monza: Neuville 3e après les 4 premières spéciales, Ogier s’approche du sacre (vidéos)

Rallye de Monza: Neuville 3e après les 4 premières spéciales, Ogier s’approche du sacre (vidéos)

Quatrième de l’ES1, Neuville a signé le 3e temps dans l’ES2. Photo News

Bien parti pour décrocher un 8e sacre mondial, le Français Sébastien Ogier (Toyota) figure en tête du rallye de Monza, dernière manche du championnat du monde WRC, après quatre des sept spéciales au programme de vendredi dans le nord de l’Italie.

Thierry Neuville (Hyundai) est 3e à 27.2 secondes du Français. Le Britannique Elfyn Evans (Toyota) est 2e à 6.5.

Deux passages dans les spéciales techniques de Gerosa (10,96 km) et Costa Valle Imagna (22,11 km), tout près du lac de Côme, étaient au programme de la matinée.

Quatrième de l’ES1, Neuville a signé le 3e temps dans l’ES2. "Je pousse vraiment mais en descente, j’ai des problèmes avec les freins. Peut-être que c’est la deuxième roue de secours", a détaillé le pilote belge à l’issue de la 2e spéciale.

J’ai été à fond et j’étais à la limite dans ce passage mais nous manquons de grip. Je ne sais pas faire beaucoup plus.

Le Saint-Vithois a ensuite concédé 3.9 secondes sur Ogier dans le 3e secteur chronométré. "J’ai été à fond et j’étais à la limite dans ce passage mais nous manquons de grip. Je ne sais pas faire beaucoup plus. Nous perdons encore du temps, ce n’est pas OK", a lancé Neuville au micro de l’organisation après le deuxième passage dans Gerosa.

Neuville a une nouvelle fois concédé du temps dans l’ES4, terminant à 6.5 d’Ogier. "J’ai tout donné et les sensations sont bonnes. Je ne sais pas où nous perdons du temps. Nous devons essayer de trouver d’où vient le problème", a-t-il expliqué.

Après une assistance, l’après-midi se concentrera sur Monza avec une double dose de Cinturato (14,49 km) avant Grand Prix (10,29 km), la seule spéciale du circuit entièrement sur asphalte et négociée de nuit.

Evans et Ogier sont les deux les derniers pilotes en lice pour le titre mondial. Ogier (204 points), qui vise son huitième titre mondial, a 17 longueurs d’avance sur Evans (187), son dauphin l’an dernier.

Chez les constructeurs, le titre ne semble pas pouvoir échapper à Toyota, qui mène la danse avec 47 points d’avance sur Hyundai alors qu’il reste 52 unités à attribuer.

Nos dernières videos