article abonné offert

ENVIRONNEMENT

Pour protéger l’eau, la SPGE paiera les haies des agriculteurs

Pour protéger l’eau, la SPGE paiera les haies des agriculteurs

ÉdA/Alain Wolwertz

La Société Publique de Gestion de l’Eau propose d’offrir la plantation de haies aux agriculteurs dont les terres sont en bordure de cours d’eau ou en amont des eaux de baignades et des masses d’eau dont l’état est à améliorer.

À l’occasion de la présentation de la “Semaine de l’Arbre” qui débute le 22 novembre (nous y reviendrons), la SPGE a annoncé un joli cadeau qu’elle proposera aux agriculteurs.

Sollicitée par la ministre wallonne de l’Environnement Céline Tellier (écolo), la Société Publique de Gestion de l’Eau prendra en charge la totalité du financement des projets de plantation de haies sur les terres de l’agriculteur qui le souhaite, se chargera du suivi administratif et de la mise en œuvre avec la collaboration de l’ASBL Natagriwal. Et, en bonus, offrira 1 euro par mètre de haie plantée.

"La seule chose que doit faire l’agriculteur, c’est nous dire où il souhaite que la haie soit plantée", indique Nicolas Triolet, responsable service protection des ressources en eau à la SPGE.

Mais, parce qu’il y en a évidemment un, cela ne concerne pas tous les agriculteurs. Sont visés ceux dont les terres sont situées en zones de prévention de captage ou de contrat de captage et en amont des eaux de baignades et des masses d’eau dont l’état est à améliorer.

Ce projet de la SPGE s’inscrit dans le plan "Yes we plant" de la ministre wallonne de l’Environnement qui, dans ce cadre, avait déjà doublé les primes à la plantation. Dans le cas des agriculteurs éligibles à l’offre de la SPGE, celle-ci avancera même la prime wallonne. Prime wallonne qui couvre 80% du coût total et qui reste évidemment disponible pour les autres agriculteurs comme pour les particuliers.

La SPGE, qui a prévu une enveloppe globale de 2,6 millions d’euros pour son projet en 2022, entend ainsi booster la plantation de haies en bord de cours d’eau et donc renforcer la protection des eaux de surface. Une mesure qui vient d’ailleurs en complément de la décision wallonne d’imposer depuis le 1er octobre (avec 2022 comme année de transition) un couvert végétal permanent de six mètres de large. Là aussi pour les terres de cultures en bord de cours d’eau.

À terme, ce sont 200 kilomètres de haies que la SPGE espère planter chez les agriculteurs, dont une cinquantaine de kilomètres sur cette saison 2021-2022. Vingt autres kilomètres seront également plantés sur ses sites de production d’eau potable et d’assainissement des eaux usées.

L’entretien des haies reste un frein pour les agriculteurs

Les premiers plants de haies qui s’inscrivent dans le cadre du projet de la SPGE ont été symboliquement plantés par Céline Tellier ce mercredi à la ferme de Mehaignoul, à La Bruyère. À cette occasion, la ministre wallonne de l’Environnement s’est dite consciente qu’il existe encore des freins à la plantation de haies sur les terres agricoles.

Celui de l’entretien et taille de ces plantations n’est pas le moindre. La ministre indique qu’elle proposera dans les prochains mois un mécanisme de soutien pour cet entretien. Sous quelle forme? Ce n’est pas encore défini, mais un soutien technique avec, en aval, le développement d’une filière de valorisation des tailles (en bois énergie par exemple) est étudié.


Nos dernières videos