MUSÉE

Magritte à La Boverie à Liège: ceci n’est pas une expo

Une projection inspirée par 160 oeuvres de Magritte pour mieux se plonger dans son œuvre.Tempora — succession rené magrite 2021

C’est un spectacle! La Boverie à Liège propose "Inside Magritte", une immersion dans l’œuvre du peintre. À voir jusqu’au 6 mars.

Ca commence comme une exposition classique: quatre tableaux originaux du peintre, sont exposées côte à côte. Il y a La Forêt (1927) représentative sa période noire ou "caverneuse". Et puis ça s’éclaircit: La jeunesse illustrée (1937), La recherche de l’absolu (1940) et L’Univers interdit (1943). Ils sont tous les quatre issus des collections de la Ville de Liège et jamais exposés ensemble.

Et puis, une ligne du temps, sorte de clé pédagogique pour la suite. Elle s’articule en huit périodes, de ses débuts, dans les années 1920 où Magritte s’essaie à l’abstraction, influencé par les courants modernistes contemporains. Jusqu’à la consécration, à partir de 1948 et ses tableaux les plus connus.

Et puis on est invité à entrer dans une grande pièce noire. L’idée: se plonger dans l’univers esthétique de l’artiste.

 

Un moment de poésie

 

On peut le vivre chacun à sa façon. Il y a les plus passionnés qui suivront toutes les explications téléchargées avec le QR code disponible à l’entrée. Et ceux qui se laisseront tout simplement porter par la poésie des tableaux de Magritte qui prennent vie, à 360° au son de la musique d’Erik Satie. Les pommes s’envolent, comme les parapluies, les personnages sortent des tableaux, les visages se fendent et en révèlent d’autres, les tableaux se colorent, s’assombrissent, se superposent, les détails deviennent immenses, les coups de pinceaux apparaissent et on les découvre différemment. On en oublie la pluie qui grisaille le ciel et l’heure qu’il est.

 

160 tableaux virtuels

 

Les périodes se succèdent, comme les influences, en une quarantaine de minutes, on voit l’évolution de l’oeuvre de Magritte résumée en 160 tableaux qui s’enchaînent par ordre chronologique.

Mais comment construire le scénario d’un événement comme celui -là? "On a essayé de reproduire le processus créatif de Magritte, dit Léa Rangé de la société Tempora, qui a conçu le projet, avec CrossMedia. On sait qu’il travaillait beaucoup sur les agrandissements et les métaphores. Magritte détestait qu’on lui pose des questions sur l’interprétation des ses oeuvres, c’est pour ça aussi qu’il donnait des titres qui n’avaient rien à voir. L’idée, c’est que les visiteurs puissent se plonger dans l’œuvre et l’apprécier, sans se poser trop de questions".

Il y a eu quelques expos immersives dont on a beaucoup parlé ces derniers temps. Elles ont toutes été proposées dans des lieux alternatifs, comme Van Gogh à la Bourse de Bruxelles ou Monet à la Galerie Horta. Dali et Gaudi à Paris. Et même celle-ci consacrée à Magritte qui est passée d’abord par Milan et Florence. Cette fois, on est bien dans un musée. Voilà pourquoi les concepteurs ont voulu ajouter les tableaux à l’expo liégeoise. "L’œuvre originale, c’est ce qui relie les visiteurs à l’artiste, le présent au passé", dit Benoît Remiche de Tempora.

Mais les deux ne pas forcément opposés. Bien au contraire. Cette expérience immersive est une porte d’entrée idéale dans l’œuvre ludique du peintre surréaliste belge. Elle est parfaite à vivre en famille. Pour, pourquoi pas, donner envie aux plus jeunes d’en savoir plus sur Magritte.

A La Boverie à Liège jusqu’au 6 mars. Du mardi au dimanche de 10 à 18h. Infos et tarifs www.expo-insidemagritte.com


Nos dernières videos