FRANCE

«Réveillez-vous!»: la colère d’Anne Hidalgo contre Éric Zemmour (vidéo)

«Réveillez-vous!»: la colère d’Anne Hidalgo contre Éric Zemmour (vidéo)

AFP

Invitée à l’émission française du Grand Jury, la candidate PS à la présidentielle a expliqué qu’il était hors de question de débattre avec le polémiste.

La candidate socialiste à l’élection présidentielle, Anne Hidalgo, a expliqué dimanche qu’elle ne souhaitait pas débattre avec Éric Zemmour, selon elle un «guignol» «négationniste» et «raciste», en s’étonnant par ailleurs qu’il n’y ait pas de «manifestations» contre le polémiste. «J’en appelle à ce que cette élection présidentielle soit une vraie élection présidentielle avec un vrai débat, pas un débat sur cette candidature d’un guignol», s’est emportée Anne Hidalgo dans l’émission «Le Grand Jury» de LCI/RTL/Le Figaro.

«Je ne débats pas avec un négationniste, je ne débats pas avec un raciste et je ne débats pas avec cette personne-là qui est en train de bafouer et de marcher complètement, de piétiner ce qui est l’histoire de notre pays, ce qui est sa grandeur et ce que sont ses valeurs», a insisté la maire de Paris.

Emmanuel Macron aussi visé

Au-delà du polémiste, Anne Hidalgo a également réservé ses flèches au président de la République. Dont elle a détourné le récent slogan de ses soutiens pour le retourner contre lui. «Cinq ans de plus d’Emmanuel Macron, c’est la déstabilisation assurée. Ça veut dire à nouveau du conflit social. Ça veut dire à nouveau cinq ans de gilets jaunes ou d’une autre forme de contestation sociale», a-t-elle martelé. Parmi ses accusations privilégiées figure celle de «taper sur les plus faibles», et «d’être très très dur avec les classes moyennes et les catégories populaires». Tout en étant «extrêmement ouvert et insistant» avec les favorisés, «parce qu’il a cru à cette théorie du ruissellement à laquelle personne ne croit parce qu’elle n’existe pas».

Nos dernières videos