CLIMAT

La Chine dépose officiellement ses nouveaux engagements avant la COP26

La Chine dépose officiellement ses nouveaux engagements avant la COP26

Pékin s’engage, dans cette «contribution nationale» (NDC) révisée, à atteindre son pic d’émissions «avant 2030» et la neutralité carbone «avant 2060» AFP

La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, a officiellement soumis jeudi ses nouveaux engagements climatiques, à trois jours de l’ouverture de la COP26 à Glasgow, conférence cruciale pour lutter contre le réchauffement, a annoncé l’ONU.

Pékin s’engage, dans cette «contribution nationale» (NDC) révisée, à atteindre son pic d’émissions «avant 2030» et la neutralité carbone «avant 2060», des objectifs en ligne avec les annonces récemment faites par le président Xi Jinping.

Ces nouveaux engagements mis en ligne sur le site de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) prévoient également la réduction de l’intensité carbone (émissions de CO2 rapportées au PIB) de plus de 65% par rapport à 2005.

La précédente NDC de la Chine s’engageait à réduire son intensité carbone d’entre 60 et 65% d’ici 2030 et à atteindre son pic d’émissions «autour de 2030».

Dans sa contribution, Pékin rappelle que les pays développés doivent «assumer leurs responsabilités historiques et continuer à prendre résolument la tête en matière de réduction d’émissions».

Selon l’accord de Paris, signé en 2015 et qui affiche l’ambition de contenir le réchauffement climatique nettement sous la barre des +2°C et si possible +1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle, les pays signataires doivent déposer tous les cinq ans une NDC révisée à la hausse.

La nouvelle contribution de la Chine, responsable de plus d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, était donc très attendue avant la COP26, qui s’ouvre formellement dimanche à Glasgow (Ecosse).

D’autant que l’ONU a affirmé lundi que les nouveaux engagements climat engrangés ces dernières semaines entrainaient toujours le monde vers un réchauffement «catastrophique» de +2,7°C.

Nos dernières videos